Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un policier tire sur une voiture à Cagnes-sur-Mer, le conducteur fonçait droit vers lui

-
Par , France Bleu Azur

Un automobiliste est recherché. Il a foncé avec sa voiture sur un policier ce matin, lors d'un contrôle à Cagnes-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes. L'agent a tiré pour se défendre, a priori, sans atteindre la voiture. Le parquet de Grasse ouvre deux enquêtes.

Contrôle de police (photo d'illustration)
Contrôle de police (photo d'illustration) © Radio France - Olivier Lebrun

Un contrôle de police a dégénéré ce dimanche matin à Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes. Pour veiller au respect des mesures de confinement prises par le gouvernement, les policiers ont arrêté plusieurs automobilistes pour vérifier leur attestation de déplacement dérogatoire. L'un d'entre eux leur a expliqué qu'il ne l'avait pas sur lui. Il a commencé à dialoguer avec les agents, puis a subitement démarré sa voiture et a foncé droit vers un policier qui se trouvait un peu plus loin. 

Celui-ci, pour ce défendre, a ouvert le feu. Il a tiré en direction de la voiture, mais sans la toucher à priori. Le conducteur a pris la fuite, il est toujours recherché ce dimanche après-midi. 

Le parquet de Grasse ouvre deux enquêtes. Une visant le conducteur, il sera poursuivi pour son refus d'obtempérer et pour "violences volontaires". La seconde pour vérifier dans quelles conditions le fonctionnaire de police a fait usage de son arme. 

"Plus ce type de comportements se multiplieront, plus la réponse judiciaire sera ferme", prévient Fabienne Atrozi, la procureur de la République de Grasse. 

Des contrôles musclés pour les policiers et gendarmes 

Depuis le début du confinement, les forces de l'ordre font face à des contrôles musclés. Un cycliste, inconnu jusqu'ici de la justice, a écopé vendredi d'une amende de 2.000 euros pour outrage et rébellion. Il a refusé de remettre son attestation de déplacement dérogatoire et de se laisser interpeller. 

Un jeune homme a été présenté au parquet ce samedi. Vendredi, il a refusé de se soumettre à un contrôle à Pégomas. Il aurait déclaré à l'agent : "j'espère que tu attraperas le Covid". Contrôlé à nouveau le lendemain, il a cette fois craché sur un policier. 

"Les juridictions pénales fonctionnent toujours, certes au ralenti, mais elles fonctionnent" met en garde la procureur de Grasse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu