Faits divers – Justice

Un pompier mosellan condamné pour agressions sexuelles

Par Julie Seniura, France Bleu Lorraine Nord mercredi 3 août 2016 à 16:09

Maître Thomas Hellenbrand, avocat au barreau de Metz.
Maître Thomas Hellenbrand, avocat au barreau de Metz. © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Un pompier professionnel de 38 ans a été condamné, ce mercredi 3 août 2016, à 18 mois de prison avec sursis, et obligation de se soigner. Il était jugé pour des attouchements et des agressions sexuelles sur plusieurs jeunes pompiers volontaires, à Creutzwald, il y a quelques années.

La sanction prononcée est plus lourde que celle qui avait été demandée... Le tribunal correctionnel de Metz a condamné à 18 mois de prison avec sursis et obligation de soins, un pompier mosellan qui avait agressé sexuellement plusieurs jeunes pompiers volontaires.

Les faits s'étaient produits entre 2010 et 2012, sur de jeunes garçons, âgés alors de 15 à 18 ans. A l'époque, l'homme était alors responsable de la formation des jeunes pompiers volontaires de Moselle.

Le tribunal de Metz est donc allé au-delà des réquisitions du procureur, qui avait demandé 10 à 12 mois de prison avec sursis.

Interdiction à vie d'exercer le métier de pompier

La justice condamne aussi l'homme de 38 ans a une interdiction définitive d'exercer le métier de pompier, et tout métier en contact avec les mineurs... Son avocat, Me Thomas Hellenbrand, dénonce une décision incohérente.

"Pour l'interdiction de travailler avec des mineurs, je peux comprendre la décision du tribunal. L'interdiction d'exercer la profession de pompier, alors qu'on est en face de quelqu'un qui a démontré à la fois courage dans sa profession et des états de service remarquables, me semble être une décision parfaitement incompréhensible".

Me Thomas Hellenbrand dénonce un jugement illogique, incompréhensible.

A l'audience, début juillet, l'homme, qui a 38 ans aujourd'hui, avait reconnu des attouchements, mais les victimes, selon lui, étaient consentantes.

Maître Hellenbrand se donne le temps de la réflexion, avec son client, pour décider de faire appel ou non, de cette décision.