Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Pontissalien de 35 ans soupçonné de violences physiques et psychologiques envers ses parents en détention provisoire

vendredi 9 mars 2018 à 18:45 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

A Pontarlier, un homme de 35 ans, soupçonné d'avoir fait subir des violences physiques et psychologiques à ses parents, placés sous tutelle et curatelle, sera jugé le 23 mars devant le tribunal correctionnel de Besançon. Convoqué ce vendredi, il a demandé un délai pour préparer sa défense.

Un Pontissalien de 35 ans est poursuivi pour des violences envers ses parents.
Un Pontissalien de 35 ans est poursuivi pour des violences envers ses parents. © Radio France - Anne Fauvarque

Pontarlier, France

L'homme convoqué au palais de justice de Besançon dans le cadre d'une comparution immédiate est un récidiviste. A 35 ans, ce Pontissalien est soupçonné d'avoir fait subir des violences physiques et psychologiques à ses parents, un couple vulnérable placé sous tutelle et sous curatelle. Comme la loi l'y autorise, il a demandé un délai pour préparer sa défense. Il sera jugé le 23 mars. 

L'homme aurait enfermé ses parents à double-tour lorsqu'il sortait 

Il y a trois ans, il a déjà été condamné à dix-huit mois ferme pour violences sur ascendants, déjà ses parents. Il a été interdit de séjour à Pontarlier où le couple est installé, mais il est retourné vivre chez eux dès que l'interdiction a été levée. C'était en octobre 2017. Lors de ces six derniers mois, il aurait violenté physiquement sa mère, psychologiquement ses deux parents, allant jusqu'à les enfermer chez eux lorsqu'il s'absentait, et les privaient même d'argent. 

"Je veux préparer au mieux ma défense", le prévenu

Placé en garde à vue ce mardi, il demande lui-même son hospitalisation d'office. A la barre ce vendredi, lors de sa comparution immédiate, son avocate plaide son placement sous contrôle judiciaire strict, en attendant le procès. Le prévenu affirme qu'il peut être hébergé en foyer à Besançon et surtout qu'il doit "récupérer des vêtements, des albums photos, mais aussi des affaires religieuses, laissés dans un box à Chalezeule". "Je veux préparer au mieux ma défense, ajoute-il. Je peux même vous laisser ma carte d'identité". 

Insuffisant pour le tribunal qui ordonne son maintien en détention, et une expertise psychiatrique. L'homme, en détention provisoire depuis ce jeudi soir, est donc retourné en prison ce vendredi. Il sera jugé le 23 mars.