Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un prêtre accusé de viols sur mineur est renvoyé devant les assises des Pyrénées-Orientales

jeudi 10 janvier 2019 à 19:41 Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu

L’homme d’une cinquantaine d’années est accusé d'avoir agressé sexuellement trois adolescents, alors qu’il était prêtre à Canet-en-Roussillon dans les années 2000. Le procès doit se tenir du 25 février au 1er mars 2019, devant la Cour d'assises des Pyrénées-Orientales.

 Accusé de viols sur mineurs, un prêtre est renvoyé devant les assises à Perpignan
Accusé de viols sur mineurs, un prêtre est renvoyé devant les assises à Perpignan © Radio France - François DAVID

Perpignan, France

L’affaire éclate en 2009, lorsque le curé de la paroisse Saint-Joseph de Perpignan est placé en garde à vue. Une plainte vient d’être déposée par un jeune homme de 18 ans, qui accuse le prêtre de l’avoir violé trois ans plus tôt. Il dénonce notamment des actes de fellation et de masturbation. Cette arrestation provoque la stupeur dans la communauté catholique des Pyrénées-Orientales. Âgé de 40 ans à l’époque, le prêtre est particulièrement investi auprès de la jeunesse, en tant qu’aumônier des scouts d’Europe et du collège Jeanne d’Arc de Perpignan. Quelques années plus tôt, l’homme a également servi comme secrétaire général de l’évêque. 

C'est dans le cadre de ses activités auprès des scouts que le prêtre aurait rencontré la jeune victime. Il aurait noué avec lui des liens quasi-paternels, au point de l’héberger dans son presbytère, lorsqu’il officiait comme prêtre à Canet-en-Roussillon. Un soir de 2006, quelques jours avant Noël, après avoir fait boire du champagne à l’adolescent jusqu’à l’ivresse, le prêtre aurait commis l’irréparable.

Au moins deux autres victimes

Immédiatement relevé de ses fonctions par l’évêque, l’homme est placé sous contrôle judiciaire. Le temps de l’enquête, l’Eglise le met à l’écart dans l'abbaye de Sainte-Marie-le-Désert en Haute-Garonne, où il est soumis au régime très strict des moines trappistes. A l'époque, l'évêque de Perpignan Monseigneur Marceau, avait indiqué n'avoir jamais reçu la moindre plainte le concernant.

Les investigations vont permettre d’identifier deux autres victimes, deux adolescents à qui l’abbé aurait imposé des actes et des "jeux" sexuels. Parmi eux se trouve le frère de la première victime. 

Le procès va durer une semaine

Neuf ans après la révélation des faits, le prêtre est renvoyé devant la Cour d’assises des Pyrénées-Orientales, pour "viol", "agression sexuelle" sur mineurs de plus de 15 ans, et "corruption de mineurs". L’audience est prévue du 25 février au 1er mars prochain. Deux associations se sont portées parties civiles : les guides et scouts d’Europe, et l’association diocésaine de Perpignan.