Faits divers – Justice

Un prêtre du diocèse de Rouen soupçonné de pédophilie

Par Anne Bertrand, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu jeudi 16 février 2017 à 12:18 Mis à jour le jeudi 16 février 2017 à 17:59

Un prêtre du diocès de Rouen accusé d'actes pédophiles par un jeune homme de 21 ans
Un prêtre du diocès de Rouen accusé d'actes pédophiles par un jeune homme de 21 ans © AFP - Joël Saget

Un prêtre du diocèse de Rouen est mis en examen pour des faits présumés de pédophilie. Le curé de 73 ans est accusé d'avoir abusé de deux jeunes mineurs ces dix dernières années.

Interrogé depuis mardi au commissariat de Rouen, dans les locaux de la sécurité publique, un prêtre du diocèse a est mis en examen pour viols et tentatives de viols aggravés sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, mais aussi agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité. Comme le précisait M6 qui a révélé l'affaire, il s'agit d'un prêtre de 73 ans.

Deux jeunes hommes dénoncent les agissements du prêtre

L'affaire remonte à 2016, lorsqu'un jeune homme, majeur, se rend au commissariat de police de Rouen en affirmant avoir été victime d'abus sexuels de la part de l'ancien prêtre de sa paroisse. L'enquête menée par la brigade des mineurs de la Sûreté départementale a permis depuis d'identifier un autre jeune majeur qui, lui, dénonce des tentatives d'agressions sexuelles.

Le père Bernard Lecoquierre (le diocèse lui-même donne son nom), a donc été placé en garde à vue mardi dernier durant 48h et mis en examen ce jeudi pour viols et tentatives de viol aggravés sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, mais aussi agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité.

À la fois coupable et trahi"

Les faits reprochés se sont produits à Yerville entre le 1er sept 2007 et le 31 janv 2016. Des faits que le prêtre a partiellement reconnus. A l'issue de sa garde à vue, le père Lecoquierre s'est entretenu avec l'archevêque de Rouen, Monseigneur Dominique Lebrun, qui se dit aujourd'hui, "à la fois coupable et trahi". L'ancien curé de Yerville, qui ne présentait aucun antécédent, a été placé sous contrôle judiciaire. Il risque jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.