Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un procès pour "1789 : Les Amants de la Bastille"

lundi 2 novembre 2015 à 14:34 Par Philippe Thomain, France Bleu Paris et France Bleu

Deux ans après la mort accidentelle du directeur technique de la comédie musicale "1789 : Les Amants de la Bastille", au Palais des Sports de Paris, la société d'exploitation de la salle et la société de production du spectacle seront jugées pour homicide involontaire. On l'a appris lundi.

Au lendemain de l'accident, les fans déposent des fleurs
Au lendemain de l'accident, les fans déposent des fleurs © Maxppp - Frédéric Dugit

Paris, France

La date du procès n'est pas encore connue, mais la société d'exploitation du Palais des Sports de Paris et la société de production de la comédie musicale "1789 : Les Amants de la Bastille" seront jugés pour homicide involontaire dans le cadre du travail. Outre les deux sociétés, un dirigeant de chaque entreprise comparaîtra également.

Les faits remontent au vendredi 8 novembre 2013. Le spectacle existait depuis deux ans, il venait de reprendre. Ce jour-là, vers 18 heures, avant l'ouverture des portes au public, en sous-sol, sous la scène, un technicien utilise une meuleuse. L'engin en travaillant produit des étincelles. Les engins pyrotechniques utilisés durant le spectacle sont stockés juste à côté, une première explosion retentit.

L'homme sort de la pièce comme il peut, des gens arrivent alors pour l'aider dont le directeur technique, Marcus Toledano. C'est à ce moment qu'intervient la seconde explosion, beaucoup plus puissante, un mur s'effondre ensevelissant Marcus Toledano. Grièvement blessé, cet homme de 41 ans mourra quelques heures plus tard. En tout, 15 personnes ont été blessées dont cinq grièvement, des techniciens et des danseurs.

Les représentations avaient été annulées pour le week-end, des fleurs déposées à l'entrée du Palais des Sports, au pied de l'affiche du spectacle, des roses rouges et blanches. Le spectacle avait finalement repris après trois semaines d'interruption.