Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un procès pour séquestration et viol sur mineur à la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Un homme de 52 ans est jugé à partir de ce vendredi 26 mars et jusqu'au mardi 30 mars, par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à Rennes. Il est accusé d'avoir enlevé, séquestré et violé une collégienne à Sainte-Anne-sur-Vilaine, près de Redon. Elle avait 12 ans au moment des faits.

L'accusé est jugé par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à Rennes.
L'accusé est jugé par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine à Rennes. © Radio France - Céline Guetaz

Près de trois ans après les faits, le procès s'ouvre à la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine ce vendredi 26 mars et jusqu'au mardi 30 mars. Un homme de 52 ans, originaire de Sainte-Anne-sur-Vilaine, près de Redon, est accusé d'y avoir enlevé, séquestré et violé une adolescente de 12 ans au moment des faits. 

Séquestrée pendant plus de deux heures 

Ce soir de mai 2018, Camille rentre du collègue de Bain-de-Bretagne en bus scolaire. Elle descend à l'arrêt de Saint-Anne-sur-Vilaine, près de Redon et continue sa route à pied vers le domicile familial. Elle est à peine à 800 mètres de chez elle lorsqu'un inconnu la force à monter dans sa voiture. 

La collégienne parvient à joindre son père grâce à son téléphone portable pour l'alerter de son enlèvement. Les parents n'auront plus aucune nouvelle pendant plus de deux heures. Camille sera retrouvée, en état de choc, près du cimetière de cette commune de 1.000 habitants. 

Un accusé "extrêmement fragilisé" 

Au volant de la voiture, un homme de 50 ans au moment des faits, qu'il a reconnu durant sa garde à vue. Il comparait ce vendredi 26 mars pour enlèvement, séquestration et viol sur mineur. Une condamnation apparaît dans son casier judiciaire, pour violences intra-familiales en 2011. 

Le procès se tient jusqu'au mardi 30 mars à la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine.
Le procès se tient jusqu'au mardi 30 mars à la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine. © Radio France - Céline Guetaz

Son avocate, maître Marie Kervennic, le décrit comme "extrêmement fragilisé". Atteint d'une maladie génétique, il souffre de diabète et de problèmes de surdité. Placé en détention suite à sa garde à vue, il aurait alors été victime de violences au sein du centre de détention. "Ce n'est pas quelqu'un qui a des pulsions sexuelles, il a perdu pied", ajoute son avocate. 

Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité 

Le procès se déroule à huis clos, sur demande des parties civiles, représentées par la famille de la jeune collégienne. Leur avocate, maître Natacha Bernard, rappelle le traumatisme vécu il y a trois ans et demande en conséquence "une peine à la hauteur" de ce traumatisme. L'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess