Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un proche d'Edouard Philippe en garde à vue à Rouen pour avoir frappé un policier en permission

Placé en garde à vue dimanche soir après avoir frappé un policier en civil, un homme de 38 ans a été libéré quelques heures plus tard. Il prétendait être le conseiller diplomatique du Premier Ministre. Le Procureur de la république de Rouen a saisi le S.R.P.J. pour reprendre l'affaire.

L'homme a prétendu être conseiller diplomatique du Premier Ministre Edouard Philippe.
L'homme a prétendu être conseiller diplomatique du Premier Ministre Edouard Philippe. © Radio France - Jean-Christophe Bourdillat

Rouen, France

C'est le site Médiapart qui a révélé l'affaire (article réservé aux abonnés). Dimanche soir, Khalid Bouksib attend un taxi devant chez ses parents à Darnétal, près de Rouen. Un CRS en civil, qui habite la résidence et prétend avoir fait état de sa qualité de policier, lui demande alors ce qu'il fait là : l'immeuble a fait l'objet de dégradations ces derniers temps. Le ton monte entre les deux hommes si bien qu'ils en viennent aux mains. Le CRS reçoit deux ou trois coups de poings au visage

La police, alertée par les voisins, place Khalid Bouksib en garde à vue. Il explique qu'il ignorait qu'il s'agissait d'un policier. Il explique aussi qu'il est "conseiller diplomatique" d'Edouard Philippe et qu'il doit être présent quelques heures plus tard pour la visite du premier ministre russe Dmitri Medvedev au Havre. Contrairement à l'habitude, il est donc libéré à cinq heures et demi du matin, avant même l'audition de la victime.

"Une double connerie" résume une source judiciaire, "de la part de l'enquêteur et du parquetier", sans doute affolés par le prétendu titre du mis en cause et qui n'ont pas prévenu leur hiérarchie. Car en réalité, l'homme est bien un proche d'Edouard Philippe. Il habite au Havre, dirige une entreprise de conseil, mais il n'est pas un collaborateur de Matignon.

Ce lundi matin, le procureur de la République de Rouen a donc demandé au S.R.P.J. de Rouen (Service régional de police judiciaire) de reprendre l'affaire. La victime, qui a perdu une dent dans la bagarre, a été entendue. Les témoins aussi. Les vidéos tournées par les voisins sont en cours d'exploitation. Khalid Bouksib a été convoqué ce mardi matin et placé à nouveau en garde à vue.