Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un prétendu proche du Premier ministre devant le tribunal à Rouen pour avoir frappé un policier en civil

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Khalid Bouksib doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Rouen ce lundi après midi. Fin juin à Darnétal, il a frappé un policier en civil.Ce Havrais de 39 ans avait dit en garde à vue bien connaître Edouard Philippe. Il avait été libéré prématurément.

L'homme qui se présente comme un proche d'Edouard Philippe a frappé un CRS en civil.
L'homme qui se présente comme un proche d'Edouard Philippe a frappé un CRS en civil. © Radio France - Marie Rouarch

Rouen, France

Le 23 juin 2019, vers 20h, Khalid Bouksib attend son taxi devant la résidence de ses parents à Darnétal, à l'est de Rouen. Arrive en voiture un homme, en short et en tongs, qui l'interpelle: "Tu n'as pas une tête à habiter ici, identifie toi!". C'est un des propriétaires de l'immeuble, qui a récemment fait l'objet de dégradations. 

Khalid Bouksib s'estime victime d'un délit de faciès et refuse de décliner son identité. Le ton monte et les deux hommes en viennent aux mains. Le CRS en civil reçoit des coups de poing au visage, c'est à ce moment là qu'il lui annonce: "Tu es dans la merde, je suis de la police". Khalid Bouksib lui répond: "Quand tu vas voir qui je suis, tu vas te chier dessus"

L'homme interpellé connaît Edouard Philippe pour avoir fait de la boxe avec lui

La police intervient. Le CRS est envoyé au CHU de Rouen, il en ressort avec une incapacité de travail de 5 jours. Khalid Bouksib est, lui, placé en garde à vue. Ce consultant à la mission locale du Havre dit connaître Edouard Philippe pour avoir fait de la boxe avec lui et travaillé pour la mairie. Mais jamais, selon son avocat, Khalid Bouksib ne s'est présenté comme "conseiller diplomatie et communication" du Premier ministre, comme le dit le procès verbal dressé en garde à vue.  

Le Havrais est libéré à l'aube, sur décision du parquet. Une heure tout à fait inhabituelle en matière de procédure. Au vu des éléments d'enquête, Khalid Bouksib est dès le lendemain replacé en garde à vue. A l'issue, il est convoqué devant le tribunal correctionnel de Rouen pour outrage et violence sur une personne dépositaire de l'autorité publique mais également usurpation de qualité (en l'espèce conseiller ministériel). 

Dans le courant du mois de juillet, Khalid Bouksib dépose plainte contre le policier pour discrimination. Plainte qui vient d'être classée sans suite par le parquet de Rouen. Mais la défense ne désespère pas de faire reporter le procès, en déposant une nouvelle plainte devant le juge d'instruction. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu