Faits divers – Justice

Un producteur de foie gras cambriolé à Châteauneuf, quelques jours avant les fêtes de fin d'année

Par Romain Dézèque, France Bleu Pays de Savoie mardi 13 décembre 2016 à 18:07

Le couple de producteurs a perdu plusieurs milliers d'euros de marchandises.
Le couple de producteurs a perdu plusieurs milliers d'euros de marchandises. © Radio France - Romain Dézèque

Les fêtes de fin d'année sont gâchées pour la famille Pépin, unique producteur de foie gras en Savoie. Il y a deux semaines, des cambrioleurs "professionnels" ont forcé leur entrepôt à Châteauneuf et emporté plusieurs milliers d'euros de marchandises.

"C'est le travail d'une année foutu en l'air" soupire Chantal Pépin. Fin novembre et après une première "visite", des voleurs "en bande organisée" ont emporté plusieurs tonnes de marchandises. Le préjudice est estimé à plusieurs milliers d'euros. "Des blocs de foie gras, du paté de foie gras, des rillettes, des confits..." énumère Chantal, "et puis les commandes qu'on venait de préparer pour la communauté de communes Coeur de Chartreuse, là aussi il y en a pour plusieurs milliers d'euros." Depuis cette date, Chantal et Guy n'ont plus le cœur à grand-chose : "C'est difficile de se remettre au boulot après ça... alors que c'est la période de l'année où on en a le plus" avoue la productrice, "on travaille beaucoup et on dort très très peu". "Moi, je vous avoue que je ne dors plus que 2-3h par nuit" explique Guy, la voix basse, fatiguée.

"On compte sur nos clients" Guy Pépin

Heureusement, les voleurs n'ont pas tout embarqué. Il reste encore du stock, notamment sur les foies gras entier, produit haut de gamme. "'Là-dessus, on a eu la chance d'avoir un bon rendement cette année. On ne sera pas trop pénalisé d'ici fin décembre. Ce sera plus délicat en janvier" détaille Guy. "Rien n'est totalement perdu. Que nos clients reviennent nous voir, on fera tout pour leur donner satisfaction. On compte sur eux..." D'autant que les Pépin sont les seuls producteurs de foie gras en Savoie.

Par peur d'une récidive, la famille compte installer un nouveau système de sécurité, plus coûteux. "On organisera un financement participatif" affirment-ils. Opération qui sera également réitérée afin de terminer la salle de réception qu'ils comptent ouvrir au milieu du printemps.