Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un projet d'attentat préparé depuis la prison de Fresnes déjoué

lundi 9 octobre 2017 à 22:30 - Mis à jour le mardi 10 octobre 2017 à 8:42 Par Julien Baldacchino, France Bleu Paris et France Bleu

Les enquêteurs sont parvenus à déjouer en fin de semaine dernière un projet d'attentat mené depuis une cellule de la prison de Fresnes dans le Val-de-Marne, a-t-on appris ce lundi soir.

La maison d'arrêt de Fresnes, dans le Val-de-Marne
La maison d'arrêt de Fresnes, dans le Val-de-Marne © AFP - Patrick Kovarik

L'information a été confirmée ce lundi soir : un projet d'attentat mené depuis une cellule de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne, a été déjoué en fin de semaine dernière. Deux détenus radicalisés, âgés de 22 et 28 ans, ont été placés en garde à vue après avoir été extraits de leur cellule le 2 octobre dernier.

Projet de braquage

Vendredi, ils ont été présentés à un juge d'instruction antiterroriste puis mis en examen, pour le chef d'accusation d’association de malfaiteurs terroriste criminelle et placés en détention provisoire. Incarcérés pour des faits de droit commun devaient être relâchés prochainement, et envisageaient de faire braquer une bijouterie par des complices pour trouver des fonds en vue d'une action violente, selon une source proche du dossier.

Les deux hommes étaient connus pour s'être radicalisés en prison. En revanche, les contours exacts du projet d'attentat sont encore flous. Il était question d'attaquer des policiers ou des surveillants de prison, mais en dehors de la prison de Fresnes.