Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un pyromane crée la psychose en allumant des feux dans un immeuble HLM de Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

A Poitiers, les habitants d'un immeuble HLM du Clos Gaultier vivent dans l'angoisse. Depuis un mois, un incendiaire allume des feux devant les portes des logements, sur les paliers. Trois feux en une nuit ce jeudi soir. La psychose gagne les locataires. L'enquête de police, elle, suit son cours.

Sur le palier, encore des vestiges des trois incendies de la veille
Sur le palier, encore des vestiges des trois incendies de la veille © Radio France - Isabelle Rivière

A Poitiers, la psychose gagne peu à peu les habitants du numéro 7 de la rue du Clos Gaultier. Chaque semaine depuis un mois, ils sont réveillés par des feux qui se déclarent au pied des portes d'appartements. Il y en a eu onze en tout depuis la mi-mai. Les derniers incendies volontaires ont eu lieu dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 juin : trois départs de feu dans la même soirée à des étages différents, dont un près du compteur à gaz de l'immeuble. 

Les portes des appartements portent encore les stygmates des incendies à répétition
Les portes des appartements portent encore les stygmates des incendies à répétition © Radio France - Isabelle Rivière

Colère, angoisse et suspicion

Sur place, les locataires de ce bâtiment HLM géré par Ekidom, ne dorment plus. Ils sont en colère. Ils ont peur. Un climat de suspicion est en train de s'installer entre voisins car la porte d'entrée de l'immeuble n'a pas été fracturée. Aurélien Luzi, directeur de l'agence Ekidom des Trois cités à Poitiers, explique qu'il faut "un badge d'accès pour pénétrer dans le bâtiment".

Des feux également dans les parties communes
Des feux également dans les parties communes © Radio France - Isabelle Rivière

Odeur de brûlé et portes noircies

Dès l'entrée dans le hall, une forte odeur âpre saisit la gorge. Ça sent le brûlé à plein nez. Patrice, qui vit là depuis 60 ans, n'a jamais vu ça. Il montre la première porte attaquée par les flammes, celle d'un logement au premier étage du bâtiment. Le bois noirci porte encore les stigmates des six incendies passés, mais c'est au troisième étage cette fois-ci que se trouve le plus gros des dégâts. 

Au moins deux feux sur ce palier dans la nuit de jeudi à vendredi
Au moins deux feux sur ce palier dans la nuit de jeudi à vendredi © Radio France - Isabelle Rivière

Trois feux en une nuit 

La nuit dernière, les habitants ont été réveillés à trois reprises : une fois vers 23h30, puis après minuit et une dernière fois vers trois heures du matin. Chaque fois, les locataires doivent sortir dehors en pleine nuit le temps de laisser les pompiers intervenir. 

Cette jeune fille de 17 ans est descendue du 4ème étage pour éteindre les flammes comme elle a pu
Cette jeune fille de 17 ans est descendue du 4ème étage pour éteindre les flammes comme elle a pu © Radio France - Isabelle Rivière

Jeudi soir, Sarah, 17 ans a pris son courage a deux mains. Pour le troisième incendie de la soirée, elle est descendue avec une bouteille d'eau, car les flammes longeaient le local du compteur à gaz. Juste à côté, à gauche, vivent une maman et ses trois enfants. A droite, une vieille dame. Le troisième locataire sort à son tour pour décrire sa nuit : "C'est mon chien qui m'a réveillé. Avec un jeune du bâtiment, on a tapé aux portes pour prévenir les voisins, et on est descendu pour se mettre à l'abri dehors." Excédé, il ajoute : 

Je n'en peux plus, je ne dors plus. Et mes voisins, c'est pareil. Il faut faire quelque chose !

Ces feux à répétition mettent clairement les nerfs des habitants à rude épreuve. Certains ont écrit à Ekidom pour demander à être relogés. 

Des habitants excédés par ces feux à répétition
Des habitants excédés par ces feux à répétition © Radio France - Isabelle Rivière

Pas de relogement mais une enquête en cours

Le bailleur social, pour sa part, a fait ce qu'il lui était possible de faire. Mais impossible de reloger en urgence les locataires des douze logements de ce bâtiment de quatre étages. Ekidom fait confiance à la police pour arrêter au plus vite l'auteur de ces feux sauvages. Un pyromane qui semble avoir une vraie méthodologie de ses actes avec des feux tous les deux ou trois jours, au pied des portes palières. Pas d'usage de comburant, ni essence ni activateur de feu. En général, l'incendiaire utilise ce qu'il trouve : des papiers dans les boîtes aux lettres, des coussins, il les amasse devant les portes et allume un à plusieurs feux en même temps ou à intervalle régulier dans la même nuit. Pour Aurélien Luzi, directeur des territoires pour Ekidom : 

Trouver l'incendiaire avant qu'il y ait un drame, c'est la priorité !

Les policiers de Poitiers sont à pied d'oeuvre pour interpeller ce pyromane qui sème la terreur depuis un mois dans cet immeuble du Clos Gaultier à Poitiers. 

C'est au 7 de la rue du Clos Gaultier à Poitiers que sévit l'incendiaire
C'est au 7 de la rue du Clos Gaultier à Poitiers que sévit l'incendiaire © Radio France - Isabelle Rivière
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu