Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un rappel à la loi pour deux adolescentes varoises après un canular sur TikTok

-
Par , , France Bleu Provence, France Bleu

Deux adolescentes varoises ont envoyé un canular à six numéros inventés. Parmi eux, deux existaient bel et bien et leur propriétaire ont prévenu la police qui a débarqué au domicile des parents ce vendredi.

Le réseau social TikTok est l'un des préférés des jeunes adolescents
Le réseau social TikTok est l'un des préférés des jeunes adolescents © Maxppp - Ahmed Gomaa

C'est un défi stupide qu'on a vu il y a quelques années se populariser notamment sur Facebook et qui revient par moment sur d'autres plateformes. En ce moment, c'est sur le réseau social TikTok qu'il tourne particulièrement. Deux adolescentes de 14 ans de Trans-en-Provence près de Draguignan ont envoyé un message à six numéros de leur invention. Le message ? "C'est bon, j'ai attaché le gars dans la cave, je te laisse faire le reste ..."

Deux destinataires existent bel et bien

Or, parmi les six numéros inventés dans leur tête, deux sont des vrais numéros. Un message arrive chez un destinataire à Bordeaux, l'autre à Nice. Leurs propriétaires préviennent alors la police. Ce sont les enquêteurs niçois qui vont se montrer plus rapides. Ils localisent le portable qui a envoyé le canular à Trans-en-Provence et préviennent leurs collègues de Draguignan.

Vendredi matin, les policiers débarquent aux domiciles des parents des adolescentes. Les jeunes filles écopent d'un rappel à la loi. Cette blague de mauvais goût peut pourtant coûter jusqu'à un an de prison et 15.000€ d'amende en cas d'envois réitérés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess