Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un recours bientôt déposé contre la fermeture administrative d'une mosquée à Grenoble ?

-
Par , France Bleu Isère

La préfecture de l'Isère a décidé d'ordonner temporairement la fermeture d'une mosquée de Grenoble, en raison de "propos, idées et théories" appelant "à la violence, à la haine et à la discrimination". Les responsables de la mosquée veulent déposer un recours contre cet arrêté.

La mosquée Al-Kawthar de Grenoble pourrait fermer jeudi 7 février, par décision du préfet de l'Isère.
La mosquée Al-Kawthar de Grenoble pourrait fermer jeudi 7 février, par décision du préfet de l'Isère. - Google

Grenoble, France

La mosquée Al-Kawthar de la Villeneuve à Grenoble se défend. Mardi, le préfet de l'Isère a décidé de fermer ce lieu de culte musulman, pour une durée de six mois, parce qu'un de ses imams "légitime le djihad armé, provoque à la violence, à la haine et à la discrimination contre les fidèles des autres cultes et véhicule un message contraire aux valeurs républicaines en légitimant la charia et la discrimination envers les femmes", "à travers plusieurs de ses prêches". 

La fermeture de cette mosquée doit entrer en vigueur le jeudi 7 février à 11 heures 40, mais les responsables de la mosquée veulent déposer un recours suspensif avant cette date. Ils leur restent moins de 24 heures pour le faire.

Un imam suspendu de ses fonctions

L'association musulmane dauphinoise qui porte ce dossier, se dit victime d'une décision injustifiée. "Nous contestons complètement l'aspect radical des prêches et l'imam répondra lui-même de ses propos, explique le porte-parole qui souhaite rester anonyme, on nous reproche également d'avoir ouvert nos portes à des individus prétendument animés par un esprit de violence alors que nous sommes un lieu de culte ouvert, et puis, on nous reproche également d'avoir une influence sur le port de tenues vestimentaires extrémistes, ce qui n'est bien entendu par de notre fait". 

Une atteinte à la liberté de culte ?

Cette fermeture administrative pesait sur la mosquée depuis le 15 janvier dernier. Ce jour-là, l'imam mis en cause a été suspendu de ses fonctions, assure l'association musulmane dauphinoise. Cette fermeture n'est donc pas "justifiée, adaptée et proportionnée", d'après le porte-parole.

"Cette procédure (le recours) doit être basée sur le fait que cette décision (la fermeture) porte une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté de culte. Nous allons aussi mettre en évidence que cet arrêté procède d'une erreur manifeste d'appréciation : aujourd'hui, on ferme alors qu'il y aurait pu y avoir d'autres solutions. (...) Des centaines de fidèles sont pénalisés par la fermeture de cette mosquée", explique ce responsable qui veut garder l'anonymat. 400 fidèles fréquentent régulièrement cette mosquée située près de la galerie de l'Arlequin, à Grenoble.

Le communiqué de la préfecture de l'Isère 

Le communiqué de presse concernant l'arrêté de fermeture de la mosquée Al-Kawthar. - Aucun(e)
Le communiqué de presse concernant l'arrêté de fermeture de la mosquée Al-Kawthar.
Choix de la station

France Bleu