Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un refuge pour animaux de nouveau visé par un incendie à Argelès-sur-Mer

-
Par , France Bleu Roussillon

L'association Cœur Sauvage qui recueille des animaux maltraités a de nouveau été frappée par un incendie criminel. Les bénévoles sont sous le choc.

Bruno Auset, le responsable de Coeur Sauvage, au milieu des restes des mobil-homes de l'association
Bruno Auset, le responsable de Coeur Sauvage, au milieu des restes des mobil-homes de l'association © Radio France - Simon Colboc

À Argelès-sur-Mer, qui en veut à Cœur Sauvage ? L'association qui s'occupe d'animaux abandonnés ou maltraités a de nouveau été touchée par un incendie. 

En septembre dernier, un premier feu avait détruit un bâtiment de l’association. Le responsable de Cœur Sauvage Bruno Auset et la centaine d'adhérents venaient tout juste de tout réparer quand dans la nuit du 28 au 29 décembre, trois départs de feu ont été constatés. La piste criminelle ne fait donc aucun doute. 

Si aucun des soixante ânes, cochons, chiens, chats ou autres paons n'ont été blessés, les dégâts sont importants. Plusieurs mobil-homes ont été détruits tout comme le snack qui constituait une des rares sources de revenus pour l'association. 

Effondré, Bruno Auset envisage, comme suite au premier incendie, de lancer une nouvelle cagnotte sur internet. L'association explique que son assurance ne couvre pas les dégâts sur les biens. "C'est un coup dur... surtout après avoir déployé autant d'énergie pour remettre tout en état... Mais ce lieu cohérent, ce havre de paix pour les hommes et les animaux donne quand même envie d'y croire" explique Maélys, une adhérente. "S'agit-il d'une vengeance personnelle ? Certains ont-ils des vues sur notre parcelle ? "s’interroge Bruno Auset. Une plainte a été déposée à la gendarmerie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu