Faits divers – Justice

Un règlement de compte devant les Assises des Vosges

Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine vendredi 6 mars 2015 à 15:21

Palais de justice d'Epinal.
Palais de justice d'Epinal. © Creative commons - Ji-Elle

Le procès de Johann Satori s'ouvre ce vendredi devant la cour d'assises d’Épinal. Le jeune homme est accusé du meurtre de Salem Bouki lors d'une rixe entre bande rivale à Saint-Dié-des-Vosges en 2011.

C'est une affaire qui remonte au mois d'avril 2011. Tout commence par une bagarre sur le parking d'un immeuble du quartier St Roch à St Dié entre des jeunes du quartier et une bande rivale venue de l'autre bout de la ville, du quartier Kellerman. Ces derniers menacés par des tirs, battent en retraite avant de revenir avec des renforts. La rixe reprend, et dans la confusion, un homme armé d'un pistolet 9mm, tire "une seule fois, au hasard" dira t-il plus tard. En face, Salem Bouki, 19 ans, s'écroule, touché en plein coeur. Il succombera à ses blessures quelques minutes plus tard. Johann Satori, le meurtrier présumé, prend la fuite.

Retour sur une rixe mortelle à St Dié avec Claudine Cunat

Moins d'une semaine plus tard, 400 personnes se réunissent pour une marche blanche silencieuse entre le domicile des parents de la victime et le quartier Kellerman. Pas de photographies, ni de banderoles, mais des tee-shirts immaculés pour rendre hommage au jeune homme. La famille appelle au calme alors que le tireur n'a toujours pas été interpellé. C'est finalement six mois plus tard que Johann Satori est repéré dans un appartement de la région parisienne. Quatre ans après les faits, le jeune homme comparait pour meurtre devant la cour d'assises des Vosges. La justice devra déterminer si l'accusé a agi en état de légitime défense comme il l'affirme. Le verdict est attendu le 13 mars.