Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un réseau d'exploitation de chauffeurs VTC sans papiers démantelés dans les Hauts-de-Seine

-
Par , France Bleu Paris

Le parquet de Nanterre annonce avoir mises en examen et écrouées cinq personnes ce vendredi, soupçonnées d'avoir exploité illégalement une centaine de travailleurs sans papiers comme chauffeurs VTC.

195 000 euros ont été saisis.
195 000 euros ont été saisis. © Maxppp - Bruno Levesque

Cinq personnes soupçonnées d'avoir exploité illégalement une centaine de travailleurs, principalement des sans papiers chauffeurs VTC ont été mises en examen et écrouées ce vendredi, a annoncé le parquet de Nanterre. 

Chauffeurs sans papiers

Les membres de ce réseau présumés ont été mis en examen pour "aide au séjour irrégulier, blanchiment, exécution d'un travail dissimulé, recel, traite des êtres humains commise à l'égard de plusieurs personnes, faux en écriture, faux et usage de faux documents administratifs et abus de biens sociaux", le tout "en bande organisée". 

Concrètement, ces cinq hommes sont soupçonnés d'avoir crée deux sociétés, via lesquelles ils employaient une centaine de chauffeurs.  

Ces chauffeurs travaillent "avec des horaires très larges sous pression", explique le parquet de Nanterre. Les employeurs se servaient de leur situation précaire pour les contraindre à obéir. 

195 000 euros saisis

Ces chauffeurs sans papiers ne touchaient qu'"une infime partie des prestations effectuées" et commandées par le biais d'applications comme Uber, Kapten, Bolt ou Heetch.  

195 000 euros ont été saisis sous forme d'argent liquide et de voitures de luxe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu