Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un réseau de prostitution démantelé dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Après quatre mois d'enquête, la police a démantelé un réseau de prostitution. Les proxénètes opéraient dans le secteur de la Gardiole, mais aussi à Montpellier et dans le Biterrois. Deux mineures de 17 ans étaient exploitées.

Les prostituées exerçaient sur la voie publique mais aussi dans des logements et des hôtels.
Les prostituées exerçaient sur la voie publique mais aussi dans des logements et des hôtels. © Maxppp - ILLUSTRATION

Les agents du service régional de police judiciare (SRPJ) enquêtaient depuis février 2019. Quatre mois plus tard, cinq personnes ont été interpellées à Montpellier. Quatre d'entre elles étaient ont été mises en examen pour proxénétisme aggravé : deux jeunes femmes de 19 et 24 ans, soupçonnées de se prostituer, mais aussi d'agir en tant que proxénètes, et deux hommes dont un mineur de 17 ans, qui occupait un rôle important dans le réseau.

Les proxénètes avait établi leur réseau dans le secteur de la Gardiole, près de Sète, mais aussi à Montpellier et dans le Biterrois. Mais les prostituées exerçaient aussi lors de "sextours", des périples en région parisienne ou dans l'ouest de la France.

Une "prostitution de quartier"

Cette affaire est inhabituelle, car la plupart des filles n'étaient pas Nigériennes ou Roumaines, mais Françaises pour la plupart, et Espagnoles. Le procureur de Montpellier, Christophe Barret, parle d'une prostitution de "quartier". "Nous avons dans la région des réseaux de prostitution avec des prostituées notamment originaires d'Afrique de l'Ouest, d'Europe orientale ou des Balkans", détaille-t-il. "Là, il s'agissait de prostituées originaires de la région. Des prostitutions aussi dans le cadre de périples, avec la location de chambres d'hôtel et le recrutement de clients par Internet".

Deux mineures exploitées

Les proxénètes exploitaient de très jeunes femmes, deux d'entre elles étaient mêmes mineures, elle n'avaient que 17 ans. Des jeunes filles en difficulté sociales et facilement influençables. Le procureur parle d'un réseau "très violent" au sein duquel les femmes étaient "contraintes, exploitées" : "La prostitution, c'est vraiment l'exploitation de la misère d'autrui. La prostitution calme, paisible, ça n'existe pas". Les deux jeunes mineures n'ont pas encore été retrouvées par les enquêteurs.

Les proxénètes sont déjà connus des services de police pour des faits de violence, notamment sur conjoint ou ex conjoint. L'un d'eux comporte 30 mentions sur son casier judiciaire. Lors des perquisitions menées à leur domicile, les enquêteurs ont retrouvé, en plus de 6000 euros en petites coupures, deux armes de poings : deux pistolets, dont un factice, qui pouvait tout de même intimider.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess