Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un réseau de proxénétisme démantelé après des interpellations près de Poitiers

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Poitou

Quatre proxénètes, soupçonnés d'être à la tête d'un vaste réseau de prostitution opérant dans toute la France, mis en examen et placé en détention provisoire, après leur interpellation près de Poitiers et d'Auxerre. Ces quatre ressortissants roumains auraient exploité plus d'une vingtaine de femmes.

Illustration : les interpellations ont eu lieu près de Poitiers et d'Auxerre
Illustration : les interpellations ont eu lieu près de Poitiers et d'Auxerre © Maxppp - Maxppp

Après une longue enquête, quatre ressortissants roumains, suspectés d'avoir organisé un réseau de prostitution à travers toute la France, viennent d'être mis en examen. C'est le 6 mai dernier qu'ils ont été interpellés à Chasseneuil du Poitou, dans l'agglo de Poitiers, et près d'Auxerre. 

Une vingtaine de victimes, toutes d'origine roumaine

L'opération a été menée par Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy et une cinquantaine de militaires, simultanément au début du mois dans un hôtel près de Poitiers, mais aussi dans l'Yonne.  Les enquêteurs ont aussi saisi 28.500 euros, trois véhicules, 24 téléphones mobiles, et plusieurs carnets remplis de notes leur servant à organiser leur trafic.

C'est à Nancy que les forces de l'ordre ont d'abord retrouvé leur trace. Et l'enquête a pris du temps, car ces proxénètes, tous roumains, se déplaçaient très régulièrement. Tous les 4 jours environ. C'est grâce à des sites internet qu'ils faisaient en suite venir les clients, notamment à Poitiers.

Une vingtaine de victimes ont été identifiées, elles aussi roumaines. Trois des suspects ont été placé en détention provisoire et mis en examen pour proxénétisme en bande organisée, traite des êtres humains, et association de malfaiteurs. Le quatrième a été placé sous contrôle judiciaire, en attendant le procès.

Recrutées selon la technique dite du "lover boy"

Parmi elles, les trois prostituées qui ont été retrouvées dans un hôtel de Chasseneuil du Poitou avec leur souteneur ! Ces jeunes femmes de 20 à 30 ans s'adonnaient à la prostitution "de leur plein gré",  selon les éléments recueillis par les enquêteurs. Toutes étaient recrutés selon la technique dite du "lover boy" : le proxénète séduit sa cible, la couvre de cadeaux, la rend amoureuse et à un moment lui dit que si elle veut continuer à vivre ainsi, elle doit se prostituer. 

Cinq à quinze passes par jour

A Chasseneuil du Poitou comme dans les autres lieux où elles ont été arrêtées,  les prostituées faisaient de 5 à 15 passes par jour, facturées selon la prestation, de 80 à 200 euros. Les prostituées devaient restituer 40% de leur revenus et payer leur chambre d'hôtel. Les contacts avec les clients étaient établis via internet. Les prostituées ne restaient que quelques jours dans une ville et elles auraient ainsi sillonné la France pendant plusieurs mois. Lors de l'interpellation, les enquêteurs ont saisi plusieurs milliers d'euros, des téléphones portables et trois ordinateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess