Faits divers – Justice

Un réseau de voleurs de grands crus de Bordeaux démantelé par les gendarmes

Par Xavier Ridon et Yves Maugue, France Bleu Gironde lundi 10 février 2014 à 12:06

Les gendarmes sont intervenus simultanément à 6h du matin dans six départements
Les gendarmes sont intervenus simultanément à 6h du matin dans six départements © Patrice HERAUD

Une vingtaine de personnes a été interpellée ce lundi matin dans le Sud-Ouest et en Île-de-France. Ils sont suspectés d'être les auteurs d'une série de vols de bouteilles de grands crus dans les châteaux du Bordelais. Le préjudice est évalué à un million d'euros.

Vingt personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des vols de bouteilles de grands crus dans les châteaux du Bordelais. L'opération menée tôt ce lundi matin a mobilisé quelques 300 gendarmes dans plusieurs départements : la Gironde, les Pyrénées-Atlantiques, la Haute-Garonne, le Tarn mais également en Île-de-France.

Selon la gendarmerie, c'est en Gironde que se trouvaient les commanditaires de ce réseau qualifié de "très structuré" et professionnel . Des malfaiteurs présumés qui opéraient depuis mai dernier et qui auraient amassé jusqu'à un million d'euros de grands crus.

Suite à une série de vols, une cellule d'enquête est mise en place en septembre par les gendarmes de la Gironde. Elle est baptisée "Cassevin"  et a permis de mettre à jour un véritable réseau qui comprenait des voleurs mais aussi des receleurs. Vingt-quatre personnes au minimum faisaient partie de ce réseau , certaines très connues de la justice, notamment pour des vols à mains armés. Elles agissaient sans doute sur commande. Une quinzaine de voleurs présumés sur les 20 gardés à vue sont originaires de Gironde.

Un mode opératoire identique à chaque vol

Cinq minutes suffisaient aux voleurs pour récupérer les bouteilles. Les malfaiteurs étaient "très organisés" selon la Gendarmerie. Ils agissaient chaque fois de la même manière. Pour empêcher le relevé d'empreintes, ils utilisaient des gants puis déversaient détergents et eau de javel . Les voitures utilisées par les cambrioleurs étaient, quant à elles, volées deux jours avant les faits et finissaient brûlées peu après le vol.

La cellule d'enquête "Cassevin" a démantelé un réseau de voleurs de grands crus de Bordeaux - Aucun(e)
La cellule d'enquête "Cassevin" a démantelé un réseau de voleurs de grands crus de Bordeaux
Treize châteaux et deux dépôts ont été visités. Les vols ont débuté en mai 2013 et se répétaient environ tous les quinze jours. Les derniers faits remontent au mercredi 5 février . Une fois dérobées, les bouteilles fournissaient des restaurants et le marché du vin aussi bien français qu'étranger. Les châteaux, eux, préféraient rester discrets sur ces vols à répétition pour ne pas ternir leur image. Il aura fallu une enquête de terrain, longue de 6 mois pour démanteler ce réseau. Les suspects en garde à vue jusque jeudi prochain sont mis en cause pour vols en bande organisée. Ils risquent jusqu'à 15 ans d'emprisonnement.

Les gendarmes avaient déjà démantelé un réseau en juin dernier

Au mois de juin dernier, la Gendarmerie avait déjà mis les mains sur des voleurs de grands crus. Un réseau avait déjà été démantelé qui portait sur un préjudice de quelques 300.000 euros. Cinq cents bouteilles avaient été saisis dans un hangar de Sainte-Eulalie dans l'agglomération bordelaise. Des grands crus tels que des châteaux Yquem, Petrus, Ausone ou Cheval Blanc pour une valeur à l'unité comprise entre 700 et 1.000 euros. À cette époque, les gendarmes avaient déjà annoncé qu'ils travaillaient sur un autre réseau. Le vol de 380 demi-bouteilles de Château Yquem effectué quelques semaines plus tôt ne faisait par exemple pas partie de cette première enquête.

Partager sur :