Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un salarié vole pour 400.000 euros d'épices à son employeur dans le Nord-Touraine

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Un salarié a été placé en garde à vue mardi matin pour avoir volé pendant plusieurs mois des épices à son employeur, un grossiste du Nord-Touraine. Montant du préjudice : 400.000 euros.

Le salarié revendait la marchandise à des connaissances ou sur internet
Le salarié revendait la marchandise à des connaissances ou sur internet © Maxppp - Jean-François Frey

La brigade de recherche de Tours et la gendarmerie de La Membrolle-sur-Choisille ont interpellé un individu mardi matin soupçonné de vol chez son employeur un grossiste en épicerie et produits alimentaires du Nord-Touraine. Le salarié a été placé en garde à vue.

En fin d’année 2015, le patron s’aperçoit qu’il y a un “léger” écart entre ses stocks et la comptabilité. Après vérifications, il soupçonne un de ses employés de dérober de la marchandise par petites quantités dans l’arrière cuisine.

15 mètres cubes de marchandise. 400.000 euros de préjudice

Ce dernier  revend tranquillement la marchandise à ses connaissances ainsi que par internet. Placé en garde à vue mardi matin, les enquêteurs ont retrouvé à son domicile, dans un camion ainsi que dans un garage, pas moins de 15 mètres cubes de marchandise. Le stock volé a été restitué au légitime propriétaire. Le butin s’élèverait à près de 400 000 euros à la revente. Il faut dire qu'il y avait du safran, l'épice la plus chère du monde, ainsi que du thé rare japonnais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess