Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un sans-abri de 40 ans écope de trois ans de prison ferme pour harcèlement au Havre

Passé en comparution immédiate ce vendredi 3 mai au Havre, un individu sans-abri de 40 ans a écopé de quatre ans de prison, dont trois ferme, pour harcèlement moral. Il avait déjà été condamné il y a deux ans pour des faits similaires.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Claudia Calmel

Le Havre, France

Un sans-domicile-fixe de 40 ans a écopé de quatre ans de prison, dont trois ferme ce vendredi 3 mai, au Havre (Seine-Maritime).  Il a été accusé de harcèlement moral sur une jeune femme de 22 ans, qu'il poursuit depuis maintenant quatre ans. À l'époque, elle a donc 18 ans et travaille au centre commercial de l'Espace Coty, au Havre.

L'individu va la voir plusieurs fois par jour, au point d'être souvent sorti de force par la sécurité de la zone. Il l'assure qu'il désire l'épouser, tente même de prendre contact avec la mère de la jeune femme pour lui offrir des fleurs. Ce harcèlement moral dure deux ans, jusqu'à ce que la victime décide de porter plainte une première fois.

Première condamnation en 2017

C'est à la gendarmerie d'Épouville qu'elle se rend pour déposer plainte, en 2017. Les gendarmes obtiennent le contrôle judiciaire, qui devrait empêcher l'individu d'approcher de la jeune femme et de sa famille, mais il récidive. Une seconde plainte est déposée au commissariat de police du Havre, la même année.

Après une expertise psychologique le reconnaissant comme "dangereux" et un premier jugement, l'homme est condamné en 2017 à deux ans de prison dont un ferme, avec obligation de soins.

Récidive en février 2019

Sorti en février 2019, l'homme n'attend que deux semaines avant de se remettre en quête de sa victime. Il se rend à son ancien domicile, mais une autre personne y habite. La nouvelle locataire, mère d'un enfant, dépose également plainte dans les jours suivants, affirmant que l'homme se rend cinq à six fois par jour chez elle, pour retrouver sa première victime.

Interpellé en flagrant délit ce mercredi 1er mai au Havre, l'individu de 40 ans a été entendu et a d'abord nié les faits. L'expert psychiatrique l'a reconnu érotomaniaque, et sujet aux comportements obsessionnels. Déféré ce vendredi 3 mai en comparution immédiate au Havre, il a donc écopé de quatre ans de prison, dont trois ferme. Cette peine s'accompagne d'une nouvelle obligation de soins, d'une interdiction de demeurer dans le département de Seine-Maritime et d'approcher ses victimes et leurs proches.

Choix de la station

France Bleu