Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un SDF mort à Pau il y a 43 jours n'a toujours pas été identifié

jeudi 1 février 2018 à 6:05 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu

Qui est Pépé ? Pépé, c'est le surnom de ce "sans domicile" décédé de mort naturelle le 21 décembre. Malgré tous les efforts de la police, impossible de connaitre son identité. Un cas extrême de désocialisation.

Les arches sous le bd des Pyrénées où Pépé a vécu
Les arches sous le bd des Pyrénées où Pépé a vécu © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Qui est Pépé ? La police de Pau est face à une énigme. Le 21 décembre dernier, au petit matin, un SDF a été retrouvé mort dans le campement qu'il occupait à l'abri, très relatif, des arches de soutènement du boulevard des Pyrénées à Pau. Depuis un mois et demi donc, on n'a toujours pas pu établir son identité. Ce SDF était tellement désocialisé qu'il n'a pour le moment ni nom, ni prénom, ni âge.

Le SDF inconnu

Il devait avoir entre 40 et 60 ans. Même s'il vivait à Pau depuis au moins 10 ans, on ne sait rien de celui que tout le monde appelait Pépé. Auparavant, il aurait vécu dans un bois de la plaine de Nay. La police et le parquet ne ménagent pas leur peine pour tenter de l'identifier. Il n'a jamais rien dit sur lui. Pas même son nom ou son prénom. Juste ce surnom : Pépé. Pourtant, il était connu. Pas tellement des autres SDF, il vivait très seul et dans un dénuement total. Mais il était suivi par les travailleurs sociaux du 115 et les bénévoles de la maraude

L'emplacement de Pépé a été nettoyé depuis sa mort - Radio France
L'emplacement de Pépé a été nettoyé depuis sa mort © Radio France - Daniel Corsand

Fausse piste

La police a cru trouver la solution. La mère de celui que les policiers croyaient avoir identifié a même été prévenue. Avant qu'il ne soit retrouvé vivant à Narbonne. Il a fallu rappeler la mère qui croyait avoir perdu son fils. Les empreintes de Pépé ne sont pas dans les fichiers des délinquants. Un prélèvement d'ADN a été fait sur sa dépouille la semaine dernière, à l'institut médico-légal de l’hôpital Rangueuil à Toulouse, où le corps a été transféré. Mais il y a peu de chance qu'il soit fiché. Un avis de recherche va être diffusé dans tous les commissariats et gendarmeries de France.

Si vous pensez pouvoir aider la police, appelez le commissariat de Pau au 05 59 98 22 22.

Un suivi social malgré tout

Eddy Marceddu est le chef de service du Phare, une association du réseau des foyers amitiés. Pépé était connu de ses services, qui assuraient une veille sanitaire. Les travailleurs sociaux passaient le voir tous les jours, surtout l'hiver. Il était d'ailleurs malade mais semblait s'en être remis après les soins d'un infirmier de l'association. De toute manière, il ne voulait aucun hébergement. Un choix de vie jusqu'à la mort. Pour Eddy Marceddu, Pépé est un cas extrême de "désocialisation".