Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un septuagénaire jugé pour tentative d'homicide volontaire devant la cour d'assises de la Loire

Un homme de 76 ans est jugé devant la cour d'assises de la Loire lundi 1er et mardi 2 février. Il est soupçonné d'avoir poignardé une femme de 40 ans, avant de la défenestrer. Les faits remontent au 10 octobre 2016.

La Cour d'assises de la Loire jugera Christian Masson les 1 et 2 février 2021
La Cour d'assises de la Loire jugera Christian Masson les 1 et 2 février 2021 © Maxppp - Josselin Clair

Un septuagénaire est jugé devant la cour d'assises de la Loire lundi 1er et mardi 2 février pour tentative d'homicide volontaire. Le drame remonte à la nuit du 10 octobre 2016. Le corps d'Hinda Halaimia, 40 ans, est retrouvé au pied de son immeuble du boulevard Pasteur à Saint-Etienne. La quadragénaire est à moitié nue et a été défenestrée. 

Hinda Halaimia a été poignardée au thorax et des marques de strangulations sont présentes sur sa gorge. L'autopsie révèle aussi la présence de sperme sur son corps, lié à un rapport sexuel récent. L'ADN présent sur son corps et qui se trouve aussi sur un couteau dans l'appartement de la victime appartient à Christian Masson, un retraité stéphanois. 

Le septuagénaire, interpellé, raconte avoir rencontré Hinda Halaimia la veille, dans le tramway. Selon lui, leur rapport sexuel était consenti et la victime allait bien quand il a quitté l'appartement. 

Obtenir des réponses 

La victime était dépressive, mais pas suicidaire, selon sa famille, représentée par Me Laurent Vérilhac. "La famille d'Hinda Halaimia pense que Christian Masson est coupable", explique Me Vérilhac. "Ils attendent des réponses au procès, parce qu'ils sont dans le flou depuis 2016", poursuit l'avocat. 

Me Ludivine Buisson, qui représente Christian Masson explique quant à elle que son client attend avec impatience que le procès ait lieu "pour être fixé". Il est incarcéré depuis 2016. L'homme avait changé de version des faits au début de l'affaire : il avait d'abord reconnu avoir porté un coup de couteau à Hinda Halaimia avant de revenir sur ses déclarations, expliquant avoir subi des pressions. 

Selon son avocate, il a bien conscience qu'il devra expliquer son ADN sur les blessures que présente la victime et sur le couteau présent dans l'appartement de la quadragénaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess