Faits divers – Justice

Un site du groupe Monsanto détruit par un incendie près de Rennes

Par Clément Lacaton, France Bleu Armorique mercredi 28 octobre 2015 à 13:47

© Radio France - Clément Lacaton

Un des onze sites français de Monsanto, groupe spécialisé dans les OGM, a été détruit dans la nuit de mardi à mercredi par un incendie à La Mézière au nord de Rennes. La piste criminelle est privilégiée.

La façade du bâtiment a fondu comme du gruyère, à plusieurs endroits, sous la chaleur des flammes. L'un des 11 sites du géant de l'agrochimie Monsanto situé au nord de Rennes (à La Mézière, sur la Zone d'activités de la Montgervalaise) a été détruit par un incendie dans la nuit de mardi à mercredi, vers une heure du matin.

Radio France
© Radio France - Clément Lacaton

Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'un incendie volontaire... Les gendarmes de l'identification criminelle étaient nombreux sur place ce mercredi matin.

"On a franchi un certain seuil"

"S'il s'agit bien d'un acte criminel, nous condamnons fortement cet acte de violence", nous a confié Jakob Witten, le responsable du site. Pour lui, il n'y a pas de doute, mais il ne souhaite pas communiquer sur les avancées de l'enquête. "Monsanto sert vraiment de bouc émissaire dans un débat truffé de raccourcis abusifs. Aujourd'hui on voit où ça mène, les gens qui sont dans l'ignorance par rapport à notre activité, et notre supposée dangerosité. On a franchi un certain seuil, ce que nous déplorons beaucoup."

Pas d'OGM sur ce site

 Les dégâts sont importants, au niveau du hall d'entrée et des bureaux. Ce responsable de Monsanto ignore quand ses dix salariés pourront se remettre au travail. "La plupart sont au chômage technique, précise-t-il. Sur ce site nous faisons de la sélection de maïs conventionnel, c'est-à-dire sans OGM, pour le marché français et européen". Ce genre d'acte "n'installe pas de climat apaisé dans ce débat qu'on souhaiterait davantage scientifique".

Radio France
© Radio France - Clément Lacaton

La direction du site n'a pas reçu de menaces particulières ces dernières semaines. L'enquête et les caméras de vidéosurveillance permettront peut-être d'y voir plus clair. Monsanto est régulièrement la cible de nombreuses organisations anti-OGM. Le groupe américain emploie plus de 500 personnes en France.