Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un suspect arrêté à Estagel dans l'affaire du meurtre de Priscillia

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Un jeune homme de 18 ans arrêté mardi matin dans la commune d'Estagel (Pyrénées-Orientales) aurait avoué lors de sa garde à vue être l'auteur du meurtre de Priscillia. L'adolescente avait été retrouvée morte le 7 juillet dans le cimetière de la commune.

Priscillia a été retrouvée morte le 7 juillet 2019 à Estagel
Priscillia a été retrouvée morte le 7 juillet 2019 à Estagel - Gendarmerie nationale

Estagel, France

C'est une descente de gendarmerie déclenchée mardi martin dans une habitation de la commune qui a alerté les habitants : un suspect a été arrêté et placé en garde à vue dans l'affaire du meurtre de Priscillia. 

Le corps de la jeune fille de près de 18 ans avait été retrouvé dans le cimetière de la commune d'Estagel le 7 juillet. Elle était portée disparue depuis la veille, après avoir participé au bal des pompiers de la commune.   

L'autopsie avait décelé cinq coups de couteau. Son corps présentait également des traces d'agressions sexuelles et un profil ADN masculin avait été identifié, une dizaine de jours après le meurtre.

Un habitant d'Estagel âgé de 18 ans serait passé aux aveux

Selon un communiqué du procureur de la République, il s'agit d'un jeune homme de 18 ans, sans emploi et sans antécédents judiciaires demeurant dans la commune d'Estagel. Il a été placé dès mardi matin en garde à vue, qui a été prolongée. 

Selon le service police-justice de franceinfo, des analyses croisées de l'ADN et des traces de sang auraient permis de désigner une centaine d'hommes qui évoluaient soit dans l'environnement de la victime, soit dans l'environnement du lieu du crime. Des auditions ont été menées et les emplois du temps de chaque individu passés au crible. Les enquêteurs auraient ainsi resserré le nombre de suspects, sur lesquels des prélèvements ADN ont été effectués. Lors de son audition, le suspect principal serait passé aux aveux. 

Une mère ravagée par la douleur 

En attendant, le maire d'Estagel n'a toujours pas reçu d'information officielle, pas plus que la famille de Priscillia. Jointe au téléphone, une proche de la famille explique que la maman de l'adolescente disparue est "ravagée par la douleur d'une trop longue attente et le choc de l'annonce d'une arrestation dans la commune".  La famille de Priscillia attend désormais la confirmation officielle des progrès de l'enquête avant d'éventuellement s'exprimer.

Choix de la station

France Bleu