Faits divers – Justice

Un suspect jette une grenade dans le commissariat de Vesoul

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Besançon mardi 10 mars 2015 à 19:46

Une voiture de la police nationale. (image d'illustration)
Une voiture de la police nationale. (image d'illustration) © Maxppp

Ce lundi 9 mars, un sexagénaire convoqué par la police de Vesoul pour s’expliquer sur une affaire en cours, s'est présenté au commissariat. Les enquêteurs n’ont pas eu le temps de l’interroger. Il a sorti et dégoupillé une grenade. Par chance, elle n’a pas explosé.

Les policiers de Vesoul avouent avoir eu une grosse frayeur ce lundi matin quand un Vésulien de 61 ans est arrivé au commissariat. Un suspect convoqué, à la base, pour s’expliquer dans une affaire d’agression et de viol sur mineur . Les enquêteurs allaient le placer en garde à vue pour commencer son audition, mais au moment de la fouille obligatoire, le sexagénaire a sorti de sa poche… une grenade. En une fraction de seconde, il l’a dégoupille et la jette au sol . Le temps s’arrête mais rien ne se passe.

Périmètre de sécurité et démineurs

Finalement, l’engin n’explose pas, à cause, on le saura pas la suite, d'une défaillance technique. Un policier met un coup de pied pour éloigner la grenade, et tout le monde sort attendre les démineurs. Les spécialistes de Colmar arrivent sur les lieux, et neutralisent l’engin, toujours armé et prêt à exploser . Le commissariat souffle à nouveau.

Le sexagénaire, lui, a finalement bien été placé en garde à vue, mais pour tentative d’assassinat cette fois. Le parquet a donc retenu la préméditation. Le dossier a été transmis au pôle de l’instruction de Besançon qui a décidé de le mettre en examen pour "attentat " et "tentative d'assassinat sur personnes en chagre d'une mission de service public." Le sexagénaire a été placé en détention provisoire. Parrallèlement, la première enquête pour agressions sexuelles et viols sur mineurs continue.

 

Partager sur :