Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un suspect mis en examen et incarcéré après une overdose mortelle en novembre 2019 à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Après trois overdoses à Besançon, dont une mortelle, en novembre 2019, un homme a été arrêté. Il s'agit d'un Bisontin de 23 ans qui livrait de l'héroïne extrêmement pure à ses clients, à leur domicile. Il est en détention provisoire depuis jeudi 10 septembre 2020.

Un suspect a été interpellé, mis en examen, et placé en détention provisoire après une overdose mortelle en novembre 2019 à Besançon.
Un suspect a été interpellé, mis en examen, et placé en détention provisoire après une overdose mortelle en novembre 2019 à Besançon. © Radio France - Anne Fauvarque

Un suspect a été interpellé lundi 7 septembre 2020, mis en examen et placé en détention provisoire jeudi 10, après trois overdoses, dont une mortelle, à Besançon, en novembre 2019. A l'époque, les analyses avaient permis d'établir que l'héroïne, prise par les toxicomanes, était beaucoup plus pure que celle vendue en général par les dealers. Le témoignage de l'une des héroïnomanes, qui a survécu, a permis de découvrir que le dealer venait livrer ses clients chez eux, à leur domicile. 

Mis en examen pour homicide involontaire

Cet homme a été mis en examen pour trafic de stupéfiants mais aussi, ce qui est plus rare, pour homicide involontaire, dans le cas de cette overdose qui a coûté la vie à une femme de 48 ans, le 6 novembre 2019, rue du Tunnel à Besançon. Ce soir là, deux amies, à cours de produits, s'étaient fait livrer à domicile. L'une d'elle, âgée de 48 ans, est morte d'une overdose. L'autre, également victime d'overdose, a eu le temps d'alerter les secours et a survécu. 

Une héroïne pure à 24 %

Les résidus d'héroïne trouvés dans l'appartement ont montré que le produit était pur à 24%. Ce qui est 4 à 5 fois plus élevé que la drogue vendue dans la rue. Et donc plus dangereux. Le contact pris par téléphone a permis à la police, "après beaucoup de temps d'écoute" d'identifier puis d'interpeller un jeune homme de 23 ans, précise la commissaire Juliette Dupoux, chef de la sûreté départementale de Besançon. 

Juliette Dupoux, chef de la sûreté départementale de Besançon, et Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, ont indiqué avoir donné un coup d'arrêt à la livraison de drogue à domicile.
Juliette Dupoux, chef de la sûreté départementale de Besançon, et Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, ont indiqué avoir donné un coup d'arrêt à la livraison de drogue à domicile. © Radio France - Anne Fauvarque

Le suspect livrait "depuis au moins un an, plusieurs centaines de clients réguliers à domicile" selon le procureur de Besançon. Il effectuait "entre 20 et 30 livraisons par jour" a encore précisé Etienne Manteaux.  

6.000 euros en numéraire

Lors de la perquisition du domicile et de la voiture du dealer, la police a retrouvé 650 g d'héroïne, 182 g de cocaïne, quelques grammes d'ecstasy  et 6.000 euros en liquide. L'homme qui lui servait de chauffeur a également été arrêté. Il est mis en examen uniquement pour trafic de stupéfiants et a été placé sous contrôle judiciaire.  

Les enquêteurs tentent maintenant de retrouver les clients réguliers de ce Bisontin, qui seraient donc plusieurs centaines. Le parquet souhaite leur proposer une alternative aux poursuites, à savoir une injonction thérapeutique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess