Faits divers – Justice

Un syndicat de surveillants dénonce "un été compliqué" à la prison de Tours

Par Boris Compain, France Bleu Touraine et France Bleu mardi 2 août 2016 à 16:08

Les couloirs de la maison d'arrêt de Tours
Les couloirs de la maison d'arrêt de Tours © Maxppp - Maxppp

Le Syndicat Pénitentiaire des Surveillants écrit une lettre ouverte à l'administration pénitentiaire, au préfet, au procureur de la République et au député de Tours pour dénoncer la surpopulation carcérale et le manque de gardiens.

232 détenus dans une prison de 142 places : la surpopulation carcérale est de plus en plus difficile à gérer, selon le SPS.

Le Syndicat Pénitentiaire des Surveillants vient d'envoyer une lettre ouverte à sa hiérarchie et aux pouvoirs publics pour dénoncer les conditions de travail des gardiens, à la maison de Tours.

Il y a actuellement 48 surveillants. Il devrait y en avoir 7 de plus. 2 autres devraient arriver dans les mois qui viennent, mais ça ne suffira pas à résoudre tous les problèmes, selon le secrétaire du SPS à Tours. Il affirme que certains gardiens font 50 à 70 heures supplémentaires par mois.

"La promiscuité, la chaleur, la vétusté des locaux...forcément les esprits s'échauffent"

"Les détenus se font encore envoyer des téléphones ou de la nourriture au-dessus du mur d'enceinte"

Selon le secrétaire du SPS, les filets de sécurité n'empêchent pas les détenus de se faire lancer toute sorte de choses depuis l'extérieur, par dessus les murs de la prison.

"On trouve régulièrement des téléphones, du cannabis, des merguez...de tout"

Nous avons sollicité l'administration pénitentiaire, mais aucun représentant n'a souhaité s'exprimer. En revanche, on nous a précisé qu'une réponse à cette lettre ouverte serait envoyée à chacune des personnes qui en étaient destinataires.