Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un syndicat de surveillants réclame la fermeture d'un étage de la prison de Varces, après un incendie

-
Par , France Bleu Isère

L'UFAP-UNSA justice, un syndicat de surveillants, demande la fermeture d'un étage entier de la prison de Varces (Isère), où un incendie volontaire s'est déclaré le 27 octobre dernier. Il dénonce des conditions de travail dangereuses pour les surveillants et des risques pour la santé des détenus.

La prison de Varces a été victime d'un incendie le 27 octobre dernier
La prison de Varces a été victime d'un incendie le 27 octobre dernier © Maxppp -

Varces-Allières-et-Risset, France

Lundi 27 octobre, au centre pénitentiaire de Varces (Isère), deux détenus, mécontents d'avoir été changés d’étage, ont mis le feu à leur cellule. Il n'y a pas eu de blessés, mais des dégâts matériels importants au niveau du troisième étage de la prison qui en compte quatre. Depuis, ils ont été transférés dans une autre prison et seront jugés le 22 novembre par le tribunal correctionnel de Grenoble.

Un couloir  du 3 ème étage, après l'incendie - Aucun(e)
Un couloir du 3 ème étage, après l'incendie -

C'est pourquoi, le syndicat UFAP-UNSA justice vient d’écrire à la présidente du CHSCT de l’Isère, le comité hygiène, sécurité et conditions de travail. Dans son courrier, le syndicat dénonce des conditions de travail dégradées et dangereuses pour la santé et la sécurité les 106 surveillants mais aussi pour les détenus. Il demande la fermeture totale du troisième étage, dans lequel 56 détenus sur 83 ont pourtant été réinstallés.

Alain Chevallier, secrétaire régional de l'UFAP-UNSA justice s'insurge : "C'est noir de suie, les surveillants respirent cela et se plaignent d'irritations. Il n'y a plus de lumière et c'est dans le noir qu'ils font les extractions. C'est dangereux. En plus, l'eau, utilisée pour éteindre le feu, a infiltré l'étage inférieur. Les plafonds se gondolent. Ce n'est pas acceptable, même si je comprends que pour l'administration pénitentiaire, c'est compliqué de gérer une telle situation, mais la sécurité n'a pas de prix."

Selon le syndicat, le système électrique a été endommagé, durant l'incendie - Aucun(e)
Selon le syndicat, le système électrique a été endommagé, durant l'incendie -

Interrogée par téléphone, la direction de la maison d’arrêt de Varces a expliqué qu'une partie du troisième étage a été fermée. Quatorze cellules ont été fermées et 27 détenus changés de cellule. Mais c'est avec l'accord des pompiers que les autres détenus ont réintégré leurs cellules. Une société privée assure le nettoyage des lieux. La semaine prochaine un audit concernant le système électrique sera effectué.

Pour le syndicat, les conditions de travail des surveillants ne sont pas acceptables - Aucun(e)
Pour le syndicat, les conditions de travail des surveillants ne sont pas acceptables -

Alain Chevallier, du syndicat UFAP UNSA Justice

Pour rappel, le Centre pénitentiaire de Varces est surpeuplé, avec un taux de surpopulation de 160 %. On compte en moyenne 350 détenus, pour 212 places. Une situation connue de l'administration qui dit investir régulièrement dans cet établissement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu