Faits divers – Justice

Un témoignage crucial a permis l'arrestation du tueur présumé d'un facteur de Saint-Doulchard

Par Carl Dechâtre, France Bleu Berry mardi 30 août 2016 à 23:22

LE SQUARE OU A EU LIEU LE DRAME
LE SQUARE OU A EU LIEU LE DRAME © Radio France - Michel Benoît

Nouveaux éléments dans l'enquête sur le meurtre d'un facteur de Saint-Doulchard. Le meurtrier présumé aurait été retrouvé notamment grâce au témoignage crucial d'un jeune homme lui-même victime d'une agression quelques heures avant le meurtre.

On en sait un peu plus sur l'homme mis en examen la semaine dernière dans l'affaire du meurtre sauvage d'un facteur de Saint-Doulchard.

Pour commencer c'est un témoignage qui aurait grandement facilité l'identification et l'interpellation de ce dolchardien de 43 ans.

Jeudi dernier,  un jeune homme s'est présenté au commissariat pour porter plainte après une agression. Il  affirme  aux policiers en avoir été victime dimanche matin 21 août. Un homme l'aurait sans raison frappé et menacé d'un couteau après lui avoir demandé une cigarette. Des faits qui se sont déroulé la veille du meurtre et à quelques centaines de mètres seulement du square ou a été retrouvée la victime lardée d'une quarantaine de coups de couteaux. Grâce à la description de ce témoin et d'autres éléments, les enquêteurs ne mettront ensuite que quelques heures pour interpeller le meurtrier présumé. L'homme s'appelle Azzedine et n'est pas connu de la justice. Il  a en revanche fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.

Mis en examen, le suspect nie

Lors de sa garde-à-vue, Azzedine a totalement nié les faits qui lui étaient reprochés mais la police disposent d'autres éléments notamment des images de vidéosurveillance, où le suspect est identifiable à proximité du lieu, et à l'heure, du meurtre et des traces de sang retrouvés à son domicile qui pourraient être ceux de la victime. L'analyse ADN doit cependant le confirmer dans les jours à venir. Selon nos informations la piste semble déjà extrêmement solide aux yeux des enquêteurs.

Responsablité pénale

Il reste cependant à conforter ces indices et identifier le mobile. Mais il pourrait ne pas y en avoir compte tenu des antécédents psychiatriques du mis en examen. S'il s'avère  que ce dernier est bien le meurtrier la question de sa responsabilité pénale devra également être examinée.

Partager sur :