Faits divers – Justice

Un TER percute des traverses en bois en quittant la gare de Pierrelatte

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Vaucluse et France Bleu dimanche 29 janvier 2017 à 12:14

Un TER - Photo d'illustration
Un TER - Photo d'illustration © Maxppp -

Samedi soir, un train qui quittait la gare de Pierrelatte en direction de Bollène a percuté des obstacles qui se trouvaient sur les rails. Heureusement, ni les voyageurs ni le conducteur n'ont été blessés.

Un TER a percuté deux traverses en bois posées sur les voies samedi soir, en quittant la gare de Pierrelatte. Peu après 19h, le train qui effectuait la liaison entre Lyon et Avignon circulait avec une quarantaine de passagers à bord. Heureusement, il roulait à faible allure au moment du choc et personne n'a été blessé à bord. En revanche l'avant de la locomotive a subi d'importants dégâts : le "chasse-pierres" a été endommagé, il est passé sous le train. Les pompiers ont été appelés pour dégager ces obstacles coincés sous l'engin.

Pas de blessé

La quarantaine de voyageurs a été prise en charge par 8 personnes de la SNCF. Les passagers ont parcouru les 200 m qui les séparaient de la gare de Pierrelatte à pieds. "Ils ont été accueillis dans une rame à quai, éclairée et chauffée", explique la SNCF. Vers 21 heures, un car de substitution les a mené jusqu'à leur terminus.

Peu de perturbations sur le réseau

Pendant ce temps, les trains circulant dans l'autre sens, en Sud/Nord pouvait rouler normalement. Seuls ceux qui suivaient, en direction du Sud ont été impactés. Mais sans véritable incidence puisque ces TER ont été déviés par la rive droite du Rhône. Les 12 passagers qui se trouvaient dans le train qui arrivait en gare immédiatement après l'accident, ont pour leur part été pris en charge par des taxis affrétés par la SNCF.

La rame accidentée a pu être dégagée des voies en quelques heures et tout est rentré dans l'ordre. La SNCF dénonce ce qu'elle qualifie "clairement d'acte de malveillance" et a déposé plainte. Une enquête confiée à la gendarmerie est ouverte.