Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un terroriste incarcéré à Valence jugé pour avoir détruit quatre cellules à la prison

mercredi 9 janvier 2019 à 11:35 - Mis à jour le mercredi 9 janvier 2019 à 19:45 Par Nathalie De Keyzer, France Bleu et France Bleu Drôme Ardèche

L'artificier des attentats de 1995 à Paris a été jugé ce mercredi après-midi au tribunal correctionnel pour avoir détruit trois cellules à la prison de Valence. Le procès s'est tenu en son absence car il a refusé de sortir du centre pénitentiaire. Un an de prison supplémentaire.

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Nathalie De Keyzer

Smain Ait Ali Belkacem, son nom ne vous dit peut-être rien, mais cet homme de 50 ans a semé la mort et la terreur dans Paris en 1995. Il était l'une des figures du mouvement terroriste algérien GIA, considéré comme l'artificier du mouvement en France. Il est aussi l'auteur de l'attentat dans le RER le 17 octobre 95 qui avait fait trente blessés. 

Il a été condamné à la perpétuité pour ces faits. Détenu depuis plus de 20 ans, l'homme considéré comme très dangereux, fiché S, a déjà tenté de s’évader deux fois de deux centrales pénitentiaires différentes en 2010 et 2013 avec des explosifs. 

Destruction de trois cellules

Placé en détention à Valence depuis quelques mois seulement, il ne semble pas s'être calmé. En avril dernier déjà, il a incendié sa cellule dans une prison du Pas-de-Calais. A Valence, ce sont quatres cellules qu'il a entièrement détruites depuis le 8 novembre : WC et lavabos brisés, mobilier dévasté. Plus de six mille euros de dégats pour la prison de Valence. L’homme passe sa colère et sa frustration sur ce qui l'entoure. Parfois, il demande à être changé de prison. Parfois il ne donne pas d'explication à ses gestes. 

Le terroriste ayant refusé de sortir de prison, il a été jugé par le tribunal correctionnel en son absence ce mercredi après-midi. Il écope d'un an de prison ferme supplémentaire.