Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un TGV Paris - Rennes bloqué 5 heures juste après Le Mans

lundi 24 juillet 2017 à 12:45 Par Marie Mutricy, France Bleu Armorique, France Bleu Maine et France Bleu

Un TGV a mis plus de 8 heures à relier Paris à Rennes dimanche soir, à cause d'une rupture de caténaire juste après Le Mans. Les 273 passagers sont d'ailleurs restés bloqués pendant 5 heures avant de pouvoir rejoindre la gare mancelle et prendre un autre train.

Un ouvrier de la SNCF vérifie une caténaire à Aubagne (photo d'illustration)
Un ouvrier de la SNCF vérifie une caténaire à Aubagne (photo d'illustration) © Maxppp - Patrice Magnen

Le Mans, France

"Après 4 heures d'attente, à 273 dans un train, je vous laisse imaginer la température... et l'état des toilettes". Soazig, une Rennaise, reste calme quand elle raconte son trajet infernal, dimanche soir, à bord du TGV qui reliait Paris à Rennes. Mais elle compte bien obtenir réparation. Tous les passagers seront remboursés à 100% indique la SNCF qui a géré la communication notamment depuis son compte Twitter :

C'est une rupture de caténaire à la bifurcation de la Petite Croix qui a entraîné l'arrêt du TGV juste après la gare du Mans, précise l'entreprise ferroviaire. "On avait que les petites veilleuses, ajoute Soazig. Puis au bout de 4 heures, le train est tombé dans le noir". Les malheureux voyageurs ont fini par changer de train tard dans la soirée et par arriver à Rennes après 2 heures du matin...

Le service de secours fermé il y a quelques années

La rupture de caténaire a interrompu tout le trafic sur la zone. Et pour réparer, il faut d'abord dégager le TGV. "Il y a quelques années, raconte le cheminot CGT Julien Palléja, il y avait des engins spécialisés au Mans pour faire ce genre de secours. Les "67-200" et une réserve de conducteurs permettaient d'effectuer ce genre de manœuvre". Dimanche soir, le secours a été envoyé à 21H30 pour un incident qui a eu lieu à 18h30. Autre problème : c'est une double rame, bien plus lourde à tracter. "Il a fallu faire ça en deux étapes. Ramener la première rame puis la deuxième" précise encore le conducteur. "Ils ont utilisé un TER classique qui devait relier Laval pour porter secours au TGV". Une locomotive spéciale secours aurait mis encore plus de temps à venir de Tours.

Des voyageurs sur les voies

Soazig décrit la tension qui monte peu à peu dans son wagon : "il y avait des femmes enceintes et des enfants. Il faisait très chaud et nous n'avions pas d'eau". La SNCF explique que toute la réserve du bar a été distribuée. "Il y a eu une altercation avec un passager monté au Mans et accusé de vol. Il a ouvert la porte et est parti. D'autres l'ont suivi. D'autres passagers sortaient fumer ou faire pipi'". Ce qui a le plus choqué la passagère ?

"il n'y avait qu'un seul contrôleur à bord. S'il lui était arrivé quelque chose, notre seul lien avec l'extérieur aurait été rompu !"

Les 273 passagers ont du changer de train en 5 minutes au Mans, avant de prendre la direction de Laval puis Rennes où ils sont arrivé vers 2 heures du matin.