Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un TGV Strasbourg-Paris déraille près de Saverne, 22 personnes blessées

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu, France Bleu Lorraine Nord

Un TGV qui reliait Strasbourg à Paris a déraillé jeudi matin vers 7h45 un peu avant Saverne (Bas-Rhin) avec 348 passagers. Vingt-deux personnes ont été blessées dont une grièvement, le conducteur du train. Un glissement de terrain serait à l'origine de ce déraillement.

Le TGV a déraillé à hauteur de Ingenheim (Bas-Rhin).
Le TGV a déraillé à hauteur de Ingenheim (Bas-Rhin). - SDIS 67

Un TGV qui reliait Strasbourg à Paris a déraillé jeudi matin à 7h44 à hauteur d'Ingenheim un peu avant Saverne (Bas-Rhin), à une trentaine de kilomètres de la capitale alsacienne. La motrice et les quatre premières voiture du TGV Colmar-Strasbourg-Paris de 7h19 sont sorties des rails. 

Vingt-deux personnes ont été blessées dont une grièvement. Il s'agit du conducteur de train qui souffre d'un enfoncement de la cage thoracique. Il a été transporté à l'hôpital de Strasbourg par hélicoptère. Ces jours ne sont pas en danger. Les autres personnes blessées souffrent de contusions. Trois ont été prises en charge à l'hôpital de Saverne. 

Un glissement de terrain à l'origine de l'accident

Le TGV, avec 348 passagers à bord, a percuté un talus qui s'est affaissé sur les voies, a indiqué le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou.  Il s'agit d'un glissement de terrain sur une dizaine de mètres. Le conducteur n'a pas eu le temps d'actionner le freinage d'urgence. 

Une enquête pour blessures involontaires est ouverte par le parquet de Strasbourg. La ministre des transports Elisabeth Borne a également diligentée une enquête du Bureau enquête accident.

La circulation des TGV qui relie Strasbourg à Paris est déviée dans les deux sens. Le délai de rétablissement d'une circulation normale sur cet axe est estimé à plusieurs jours par la SNCF. Les TGV circuleront à vitesse réduite sur la ligne Strasbourg - Beaudrecourt (Moselle), avec des retards de 40 minutes.

Le talus qui s'est affaissé au passage du TGV.
Le talus qui s'est affaissé au passage du TGV. - Document remis

Revivez notre direct sur l'accident

14h : Le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, est à Ingenheim. Lors d'une conférence de presse, il précise que les jours du conducteur de train ne sont pas en danger. Parmi les autres blessés, il y a un contrôleur qui a fait une chute dans la première voiture.

Il précise que le talus qui s'est affaissé était "relativement récent et très bien surveillé". Il a glissé sur une dizaine de mètres jusqu'à la voie.

13h30 - Sur les 22 blessés recensés dans cet accident, 4 ont nécessité une hospitalisation dont 3 en urgence relative à Saverne et le conducteur du train grièvement blessé transporté par hélicoptère à l'hôpital de Strasbourg-Hautepierre.

Des moyens de levage sont en cours d'acheminement pour évacuer le train par les rails. Le délai de rétablissement d'une circulation normale sur cet axe est estimé à plusieurs jours par la SNCF. Les TGV circuleront à vitesse réduite sur la ligne Strasbourg - Beaudrecourt (Moselle), avec des retards de 40 minutes.

12h - Le témoignage de Geneviève qui était dans le TGV : "un choc très fort", puis "tout a valsé".

11h30 - Le conducteur du train grièvement blessé souffre d'un enfoncement de la cage thoracique et d'une blessure à la clavicule, précise Dominique Schuffenecker, le directeur de cabinet de la préfète du Bas-Rhin, lors d'un point presse organisé sur les lieu de l'accident. Les autres passagers souffrent de confusions, les blessures sont légères. Une ou deux personnes iront faire des examens complémentaires à l'hôpital.  

Les passagers vont être tous transférés dans la salle polyvalente de Ingenheim (Bas-Rhin) pour être pris en charge notamment par la cellule d'urgence médico-psychologique. Ils pourront ensuite regagner Strasbourg et leur domicile.

Sur l'enquête, Stéphanie Dommange, la directrice régionale de la SNCF, explique que c'est un glissement de terrain qui a causé l'accident, alors que le train roulait à 300 km/h. "Le train est sorti de la voie, mais il est resté debout". Elle précise que la voie a bougé, on ne sait pas si cela est dû à un éboulement du talus ou à un affaissement sous cette voie. L'enquête devra déterminée les causes exactes de l'accident.

Une enquête a également été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg. Le parquet a ouvert une procédure pour blessures involontaires. Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, annonce aussi avoir saisi le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre.

Le TGV a déraillé à 7h44 jeudi 5 mars.
Le TGV a déraillé à 7h44 jeudi 5 mars. - SDIS 67

11h - Nouveau point de la préfecture du Bas-Rhin : outre le bilan provisoire d'un blessé en urgence absolue (héliporté vers l’hôpital de Strasbourg-Hautepierre) et de 21 blessés pris en charge en urgence relative, 102 gendarmes sont également mobilisés pour sécuriser les lieux et faire les constatations nécessaires à l’enquête ouverte par le parquet de Strasbourg. 

Une cellule d’urgence médico-psychologique a été déployée sur place. Plusieurs bus sont mobilisés par la SNCF pour évacuer le reste des passagers. 

10h22 - Des images de l'intérieur du TGV, prises en début de matinée par un passager, Frédéric. On voit bien les vitres fissurées et les agents de la SNCF qui passent dans les rames prendre contact avec les voyageurs.

Les vitres du TGV fissurées dans l'accident.
Les vitres du TGV fissurées dans l'accident. - Frédéric, passage du TGV.
Dans la rame de TGV accidentée.
Dans la rame de TGV accidentée. - Frédéric, passager du TGV accidenté.

10h - L'accident s'est produit entre Ingenheim et Saessolsheim, à quelque 300 mètres des dernières maisons d'Ingenheim, selon le reporter de France Bleu Alsace.

Les lieux de l'accident de TGV.
Les lieux de l'accident de TGV. © Visactu

9h55 - Le bilan provisoire transmis par la préfecture du Bas-Rhin : un blessé en urgence absolue et 20 blessés pris en charge en urgence relative. Les moyens mobilisés : 92 sapeurs pompiers et 37 engins, pour porter secours et assistance aux victimes. 

La préfète a activé le plan nombreuses victimes (NOVI). Un centre opérationnel départemental est également activé en préfecture pour coordonner les opérations de secours.

9h40 - Les passagers sont toujours dans le train, selon les indications données aux journalistes. Tous passeront par une cellule psychologique. Il y 350 personnes à bord selon la SNCF.

Le TGV Strasbourg-Paris accidenté près d'Ingenheim.
Le TGV Strasbourg-Paris accidenté près d'Ingenheim. © Radio France - Françoise Burckel

9h30 - Luc Dreosto, le reporter de France Bleu Alsace est sur place, mais tenu à distance, comme le reste des journalistes à environ 200 mètres par les forces de l'ordre. L'hélicoptère qui doit transporter le conducteur est sur place.

La gendarmerie a bouclé les lieux de l'accident de TGV près de Saverne.
La gendarmerie a bouclé les lieux de l'accident de TGV près de Saverne. © Radio France - Françoise Burckel

9h11 - Rappel : ce n'est pas le premier accident de TGV en Alsace : en 2015, une catastrophe s'était produite. Le déraillement d'une rame d'essai près d'Eckwersheim avait fait 11 morts et une quarantaine de blessés. 

9h - Le bilan n'est pas définitif : d'après la gendarmerie, contactée par franceinfo, il y a quatre blessés, dont le conducteur, touché plus gravement. Il va être transporté par hélicoptère.

8h57 - Le trafic des TGV n'est pas stoppé entre Strasbourg et Paris, mais dérouté sur la ligne classique Vendenheim - Baudrecourt.

8h45 - Les premières images de l'accident

8h32 - Des pompiers et ambulances (une dizaine) affluent de tous côtés vers l'endroit de l'accident, racontent les passagers. Selon les voyageurs qui ont appelé France Bleu Alsace, l'ambiance à bord n'est pas si mauvaise : ils sont soulagés que cette "interminable glissade se soit terminée". Ils sont inquiets en revanche pour le conducteur blessé.

8h30 - "C'était assez impressionnant, comme si on avait tapé quelque chose, puis une interminable de glisse sur les cailloux. Plus personne ne parlait, on s'accrochait à nos sièges", raconte Guillaume qui se trouve dans la voiture de tête. Dans sa voiture, il n'y a pas de blessé raconte-t-il?

8h15 - Une passagère nous raconte qu'elle a "ressenti un grand choc, comme si le train avait heurté quelque chose, le TGV a ensuite freiné très longuement", "on s'est tenue la main avec ma voisine, pour se rassurer toutes les deux". Dans son wagon, il n'y a pas de blessés. 

Les vitres du train sont fissurées raconte Christelle une autre passagère de ce train en direct sur France Bleu Alsace.

7h40 - France Bleu Alsace apprend qu'un TGV qui avait quitté Strasbourg à 7h19 avait déraillé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu