Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un thérapeute seynois soupçonné de viol sur au moins deux de ses patientes

vendredi 14 août 2015 à 18:15 Par Sophie Glotin, France Bleu Provence

Une femme de 37 ans a consulté un psycho-somato-thérapeute de 28 ans ce mercredi. Elle a porté plainte quelques heures plus tard au commissariat de Toulon. Les policiers ont également identifié une deuxième victime : la fille de sa secrétaire, aujourd'hui âgée de 25 ans, qui aurait été violée en 2014.

Un fourgon de police (illustration)
Un fourgon de police (illustration) © Florence Gotschaux / Radio France

Après avoir consulté, mercredi, un psycho-somato-thérapeute, une femme porte plainte quelques heures plus tard au commissariat de Toulon sur les conseils d'une amie avocate.

Originaire de Normandie, elle raconte aux policiers qu'elle profite de ses vacances dans le Var pour voir le thérapeute qui a aidé sa mère à combattre le cancer. Un rendez-vous donc mercredi, où elle se retrouve en état de semi-conscience .

Sous prétexte de gestes médicaux, l'homme, diplômé en Suisse, marié et père de famille, en profite pour toucher cette femme de 37 ans, la violer. Les policiers contactent immédiatement ce thérapeute de 28 ans.

Les policiers identifient une deuxième victime

Il se présente de lui-même au commissariat de Toulon. Il reconnaît la relation sexuelle mais consentante selon lui . Les enquêteurs identifient rapidement une deuxième victime, la fille de sa secrétaire qui avait besoin de consulter un thérapeute après une rupture sentimentale.

Elle raconte exactement la même histoire que la première victime, le même procédé. Là encore, l'homme nie le viol. Au cours de sa garde à vue, le Seynois a été vu par un psychiatre qui le décrit comme un homme manipulateur, pervers et dangereux . Une information judiciaire a été ouverte.