Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un trafic d'attestations vaccinales démantelé en région parisienne, deux personnes en détention provisoire

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une pharmacienne du Val-de-Marne a été arrêtée et placée en détention provisoire, accusée d'avoir produit de fausses attestations vaccinales depuis le centre de l'Haÿ-les-Roses où elle intervenait. Selon la police, elle les revendait 250 euros pièce via un receleur, lui aussi incarcéré ce lundi.

La pharmacienne établissait ces certificats depuis le centre de vaccination de l'Haÿ-les-Roses où elle intervenait
La pharmacienne établissait ces certificats depuis le centre de vaccination de l'Haÿ-les-Roses où elle intervenait © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Un trafic de fausses attestations vaccinales a été démantelé ce week-end en région parisienne. Le parquet de Bobigny annonce qu'un homme et une femme ont été mis en examen et placés en détention provisoire ce lundi soir. L'homme avait été arrêté par hasard vendredi soir à Bagnolet selon un policier, il avait eu un comportement suspect à l'approche de la BAC de Montreuil. Les policiers ont retrouvé sur lui une quarantaine d'attestations vaccinales nominatives, et plusieurs milliers d'euros. Il n'avait aucune explication crédible à fournir aux enquêteurs de la Sûreté territorale de Seine-Saint-Denis. Après son audition et l'examen des attestations, ils ont pu remonter jusqu'à une pharmacienne du Val-de-Marne. 

Elle établissait ces attestations depuis le centre de vaccination de l'Haÿ-les-Roses dans lequel elle intervenait, et les revendait 250 euros pièce. Aucun des deux n'est connu de la justice. L'information judiciaire ouverte par le parquet de Bobigny contre les deux mis en cause porte sur des chefs de faux document administratif, atteinte à un système de traitement automatisé de données, participation à une association de malfaiteurs et blanchiment en bande organisée contre l'une, les mêmes infractions ainsi que détention de faux document administratif et refus de remettre une convention de chiffrement pour l'autre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess