Faits divers – Justice

Un trafic d’héroïne démantelé à Chambéry

Par Anne Chovet et Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu vendredi 23 septembre 2016 à 10:43

Police photo d'illustration
Police photo d'illustration © Maxppp -

Quatre Albanais ont été condamnés, ce jeudi, pour trafic d’héroïne par le tribunal correctionnel de Chambéry, en Savoie. Ils ont écopé de peines de prison ferme de sept mois, deux ans et quatre ans.

La police de Chambéry, en Savoie, a démantelé un important trafic d’héroïne, mardi, avec l'interpellation de quatre Albanais. Ils ont été jugés par le tribunal correctionnel de Chambéry ce jeudi et ont écopé de prison ferme (les peines vont de 7 mois à 4 ans de prison ferme) et d’interdictions de rester sur le territoire français. Depuis avril dernier, ils auraient vendu entre neuf et douze kilos d’héroïne. Trente-neuf clients ont été identifiés par les enquêteurs, qui ont ensuite pu remonter jusqu'aux quatre trafiquants.

Une dizaine de kilos d’héroïne vendue en quelques mois

En avril dernier, la Brigade Anti-Criminalité de Chambéry interpelle, dans le parc du "Clos Savoiroux", un toxicomane en possession de cinq grammes d'héroïne pour un montant de 100 euros. Les enquêteurs comprennent qu’il s’est approvisionné auprès d’un réseau albanais qui alimente désormais le sillon alpin.

Ils mettent en place une surveillance au Clos Savoiroux mais aussi dans le Parc de la Calamine, à Chambéry. Ils identifient quatre hommes, très jeunes, autour de 20 ans. Ils sont interpellés mardi midi.

Le plus ancien considéré comme le "lieutenant" de ce quatuor a reconnu être arrivé en avril dernier, deux autres en juin et le dernier, qui a écopé de la peine la moins lourde (sept mois fermes), est arrivé d’Albanie la semaine dernière.

Des techniques bien rodées

Les organisateurs du réseau n’étaient pas présents. Ils vivent à Genève et en Albanie. Comme dans plusieurs autres affaires mises au jour à Annecy, Annemasse et Chambéry, les techniques commerciales sont très bien rodées. Les trafiquants ont un "fichier client", ils envoient de sms pour les prévenir des lieux de vente, et envoient les bénéfices de la vente de drogue à leur famille, restées en Albanie, grâce à des mandats envoyés via Western Union. D'après les enquêteurs, d’autres Albanais, recrutés dans leur pays, ne devraient pas tarder à venir prendre le relais de ces trafiquants dans quelques semaines.