Faits divers – Justice

Un trafic de drogue démantelé dans la Drôme, le Vaucluse et les Bouches-du Rhône

Par Emmanuel Champale et Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse et France Bleu jeudi 20 octobre 2016 à 17:18

Le directeur de la PJ de Lyon, le procureur de la république de Valence et le commissaire par interim de Romans
Le directeur de la PJ de Lyon, le procureur de la république de Valence et le commissaire par interim de Romans © Radio France - Nathalie Dekeyzer

Un vaste trafic de cannabis a été démantelé entre la Drôme, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône la semaine dernière. Il durait depuis deux ans et portait sur des centaines et des centaines de kilos de résine. Treize personnes ont été interpellées, neuf mises en examen et sept incarcérées.

Tout est parti de Romans-sur-Isère (Drôme) il y a deux ans : les policiers du commissariat détectent un trafic de rue important. Très vite ils s'aperçoivent que l'affaire est plus grosse que d'habitude. Vu les ramifications en dehors du département et les quantités trafiquées, il faut faire appel au Groupe d'intervention régional (GIR) et même à la police judiciaire de Valence, puis de Lyon. Des renforts d'effectifs ont été nécessaires pour mener à bien ce dossier qui a nécessité de longues heures de filatures, planques et écoutes.

"Ce sont des malfaiteurs chevronnés qui nous ont donné du fil à retordre"

— Florent Mion, Commissaire à la section criminelle de la Direction Interrégionale de la Police Judiciaire de Lyon

Coup de filet

Le mardi 11 octobre, un coup de filet est organisé. Quatre-vingt hommes sont mobilisés dans les trois départements concernés, pour interpeller treize personnes dont la tête de réseau , un vauclusien ainsi que ses principaux revendeurs : des hommes de 25 à 35 ans. Neuf d'entre eux ont été mis en examen et sept écroués en détention provisoire.

Train de vie de luxe

L'enquête a permis d’établir que plusieurs centaines de kilos de résine de cannabis ont été écoulées essentiellement dans la Drôme depuis 2014 par ce réseau pour une valeur de plusieurs centaines de milliers d'euros. Aucun produit stupéfiant n'a pu être découvert lors des perquisitions la semaine dernière, mais le train de vie très élevé des trafiquants interpellés corrobore ces estimations. Aucun de ces hommes n'avait d'emploi, mais chez eux les policiers ont retrouvé de grosses berlines allemandes, de la maroquinerie de luxe ainsi que du matériel hi-fi high-tech et près de 60 000 euros en liquide.

Une économie souterraine

Pour le procureur de la Drôme Alex Perrin, le démantèlement de ce trafic est un gros coup porté à l’économie souterraine qui gangrène les quartiers sensibles de la Drôme: la Monnaie à Romans, Fontbarlettes à Valence et même Pracomtal à Montélimar, car la drogue était vendue en grande partie dans les rues de ces quartiers là.

Partager sur :