Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un trafic de logements démantelé par la police à Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Saint-Étienne, France

Après un ansd'enquête commune de la police de l'air et des frontières, de la PJ de Lyon et de la sûreté départementale de la Loire, les services de sécurité on procédé la semaine dernière à l’arrestation de huit personnes à Saint-Étienne

 Les représentants  des trois services de sécurité qui ont participé à l'enquête
Les représentants des trois services de sécurité qui ont participé à l'enquête © Radio France - Yves Renaud

Huit personnes impliquées dans un trafic de logements à destination de ressortissants albanais ont été arrêtées le 5 décembre à Saint-Étienne. Et ce sont justement des arrestations de trafiquants d'héroïne albanais qui ont mis la puce a l'oreille des enquêteurs. 

A chaque arrestation de trafiquant revenait le même nom de logeur, un entrepreneur bureautique bien connu à Saint-Étienne, mais qui avait des activités occultes. Un véritable "marchand de sommeil", selon Fanelie Raverot, chef de la sécurité départementale de la Loire. 

Faneli Raverot, chef de la sécurite départementale loire

Une vaste opération  policière le mardi 5 décembre aura permis de démanteler ce trafic de logements  qui participait a l’enrichissement personnel de cet homme d'affaires véreux.  

La police de l'air et des frontières a participé à l'enquête, comme l'explique le capitaine Laëtita Mamero, responsable régionale cette unité.

Le Capitaine Laeticia Mamero de la police de l'air et des frontières

Tout cela était organisé et contrôlé par un entrepreneur  stéphanois 

L’homme d’une quarantaine d’année était en façade un entrepreneur bien connu dans le domaine de la bureautique, mais l’arrière-cour était moins reluisante.

Il avait acheté au fil des années  une quarantaine de logements, dont beaucoup insalubres, pour loger des ressortissants albanais à Saint-Étienne. Et il avait une brigade de petites mains pour gérer son patrimoine et contrôler tout cela.    

Pas de bail légal, des paiements en liquide et au noir, et il employait ses locataires dans une filière de rénovation sommaire de ses appartements, le tout non déclaré. Il profitait sans vergogne de son petit trafic lucratif à plus de 10.000 euros par mois non déclarés au fisc.  

Son nom est apparu sur les tablettes des enquêteurs de la police à l’occasion des arrestations pour trafic d’héroïne sur Saint-Étienne, 15 kilos saisis en une année. Chaque trafiquant d’héroïne de la filière albanaise donnait à chaque fois le même nom de logeur. 

Mardi dernier donc, 115 policiers, gendarmes, douaniers et agents du fisc sont descendus dans tous les appartements pour une vaste opération de contrôle. Au final, ils ont arrêté huit personnes directement impliquées dans ce trafic de logements dont bien sûr le chef de réseau qui ne mettait pas les doigts dans la filière d’héroïne. Mais il n'ignorait pas que ses appartements servaient de base logistique au commerce de la drogue. 

L'entrepreneur incarcéré à la Talaudière

Au passage, mais ce n’était pas l'objectif de l’opération, l’un de ses "vrai-faux" contre-maîtres avait chez lui, à Firminy, un kilo d’héroïne pure et trois kilos de marchandise coupée, prête à être lâchée sur le marché stéphanois.   

L’affaire  est loin d’être terminée, une information judiciaire est en cours pour tenter d’en cerner toutes les ramifications et estimer le préjudice fiscal qui se monterait à plusieurs dizaines de milliers d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess