Faits divers – Justice

Un trafic de drogues démantelé en vallées d'Aspe et Ossau par les gendarmes

Par Daniel Corsand et Marie-Line Napias, France Bleu Béarn mardi 31 janvier 2017 à 12:32

Des gendarmes sur le terrain (illustration)
Des gendarmes sur le terrain (illustration) © Radio France - Nathalie de Keyser

La gendarmerie d'Oloron vient de terminer une enquête sur un trafic de stupéfiant lié à l'organisation de rave party dans le Haut Béarn et les Hautes-Pyrénées. Un Espagnol de 42 ans qui vit en Vallée d'Aspe semble le fournisseur de ce réseau.

Les gendarmes de la compagnie d'Oloron et de Bedous (vallée d'Aspe) viennent de mettre fin à un trafic de stupéfiants. Entre décembre 2014 et octobre 2016, un Espagnol de 42 ans résidant en vallée d’Aspe, à Lees-Athas, a importé, et écoulé des amphétamines ,de l'ecstasy, de la cocaïne, de la résine de cannabis et du LSD en Béarn et dans les Hautes-Pyrénées.

200 000 euros de "marchandises"

Il y a eu plusieurs perquisitions, 15 à 20 personnes ont été interrogées et deux sont incarcérées : l'organisateur donc et un de ses revendeurs. La revente de tous ces produits écoulés est estimée à 200 mille euros. Ce trafic est lié à l'organisation de rave. Des fêtes de musique techno. L'enquête est d'ailleurs partie d'une de ces free party à Izeste, en vallée d'Ossau, à la fin de l'été dernier. Ce sont des chasseurs qui ont prévenu les gendarmes. Les semaines suivantes ils ont identifié ce revendeur espagnol qui vit en vallée d'Aspe.

Des cachets "citrouilles" pour Halloween

Le revendeur préparait des cachets pour une fête à l'occasion d'Halloween, en forme de citrouille. Les produit sont achetés en Espagne et revendu à l'occasion de ces fêtes. Avec d'autres revendeurs, au moins deux, ils alimentaient des bars, des discothèques ou des stations de ski, dans les environs de Pierrefittes-Nestalas (65) et de Soumoulou. Les produits saisis lors des perquisitions sont très variés. Il y a surtout du "speed", c'est à dire des amphétamines, vendues sous forme de cachets . Les enquêteurs en ont saisi un kilo et demi. Le chef du trafic a reconnu avoir importé 9 kilos en tout. Il y a aussi des cachets d'ecstasy, de la cocaïne, des buvards de LSD et, plus classique, de l'herbe et de la résine de cannabis. Les gendarmes ont aussi trouvé une importante somme en liquide. C'est aussi un indice récurant de ce genre "d'économie".

Il se servait de ces free party pour écouler des stupéfiants (...) 9 kilos de speed c'est quand même important sachant que ça se vend au gramme— Le chef d'enquête

Les explications du chef d'enquète

..