Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un trentenaire dans un état sérieux après avoir consommé du GBL avec trois copains à Fréjus

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu Azur

Un trentenaire a été découvert ce dimanche matin dans une rue de Fréjus, inconscient, totalement nu. L'enquête de la BSU de Fréjus démontre qu'il avait consommé du GBL, un solvant pour l'industrie automobile interdit à la vente au public depuis 2011. Quatre personnes ont été placées en garde à vue.

Transformé automatiquement par l'organisme en GHB, ou drogue du violeur, le GBL est un produit liquide, inodore et incolore.
Transformé automatiquement par l'organisme en GHB, ou drogue du violeur, le GBL est un produit liquide, inodore et incolore. © Maxppp - Jean-François Frey

Le GBL arrive dans l'est Var. Cette nouvelle drogue qui fait des ravages dans les clubs parisiens depuis fin 2017, responsable de plusieurs comas dont l'un s'est soldé par la mort d'une victime. Ce produit, utilisé dans l'industrie automobile est interdit à la vente au public depuis 2011. Car ingéré, mais mal dosé ou mélangé à de l'alcool, il peut provoquer des comas. Or c'est justement parce qu'ils ont consommé ce produit que la soirée de quatre jeunes trentenaires a viré au cauchemar à Fréjus ce week-end. L'un d'entre eux a failli ne pas survivre

Une chaussette autour du sexe

Ce jeune homme est en effet retrouvé dimanche matin sur un trottoir en bordure de route par un passant à Fréjus. Il est inconscient, nu, ses vêtements sont éparpillés aux alentours et une chaussette est nouée autour de son sexe. Autant d'éléments qui peuvent à première vue laisser penser à des actes de torture. Les enquêteurs identifient la victime dont l'état est jugé comme très sérieux par le corps médical. Puis minutieusement, ils tentent de retracer les dernières heures précédant sa découverte.

Cela les amène à s'intéresser au milieu gay, à trois amis de la victime qui ont passé la soirée avec lui. Chez ces individus, des petits flacons sont retrouvés dont l'analyse du contenu révèle du GBL. Des petites fioles vendue entre 80 et 100 euros qu'ils reconnaissent pour la plupart consommer pour s'éclater, parce qu'ingéré, le GBL se transforme en GHB dans le corps et donc en un puissant désinhibiteur  Il n'a jamais été question de faire mal à leur copain. Mais il aurait fait un mauvais trip, comme on dit. Une overdose qui aurait pu lui être fatale.

Le jeune homme, une fois sortie de l'hôpital et ses trois amis consommateurs de cette substance interdite ont donc été placés en garde à vue en début de semaine après une enquête menée par la BSU de Fréjus. A l'issue, ils ont été convoqués en avril, pour une procédure de plaider-coupable pour d'eux d'entre eux. Les deux autres sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Draguignan en septembre. Deux sont de Saint-Raphaël, les deux autres du Cannet, dans les Alpes-Maritimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu