Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un troisième vol de raisins sur pieds dans le vignoble de Bordeaux

mardi 26 septembre 2017 à 15:55 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Après deux cas recensés à Génissac et Pomerol, un troisième domaine viticole de Bordeaux a été victime de vols de raisins sur pieds : 500 pieds vidés de leurs contenus, vendangés, à l'insu du propriétaire, à Montagne, toujours dans le Libournais. Les gendarmes appellent à la vigilance.

Vignes - Illustration
Vignes - Illustration © Maxppp -

En pleine vendange et en moins de dix jours, un troisième château viticole de Gironde, a été victime de vols de raisins sur pieds dans le Libournais : 500 pieds de vignes vidés de leurs contenus à Montagne (entre le 23 et le 25 septembre mais on vient seulement de l'apprendre), après les 2 autres cas découverts, dans l'appellation Pomerol (6 à 700 kg dérobés), et Génissac (6,5 tonnes prélevés). Trois plaintes ont été déposées.

Une marchandise probablement déjà écoulée

Comment 25 000 à 30 000 grappes (soit plus de 6 tonnes de raisins) peuvent s'évaporer dans la nature, être vendangés au nez et à la barbe du viticulteur ? C'est l'objet de l'enquête menée par les gendarmes de Libourne qui appelle donc à la vigilance, à être attentifs par exemple, à des engins agricoles qui n'auraient rien à faire dans une zone, même si on est en pleine vendange et que c'est par définition, difficile de faire la part des choses. La gendarmerie va tenter de mettre la main sur les auteurs, parce que pour la marchandise, elle est probablement déjà écoulée en cuve...

Des rondes et tours de garde pour prévenir ?

Du jamais vu dans le Bordelais, de mémoire de viticulteurs, alors que c'est presque annuel en Bourgogne. "Alors oui la récolte est maigre cette année mais de là à s'en prendre à ses voisins" s'interroge un président de syndicat viticole. "Peut-être faudra-t-il un jour en arriver comme en Bourgogne", explique la profession, "où il faudra organiser des tours de garde et rondes nocturnes pour prévenir les vols, comme ça existe également pour les huîtres dans le Bassin d'Arcachon".