Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Varois interpellé pour avoir pris des photos sous les jupes des filles

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

L'homme a été surpris en train de photographier les dessous d'une cliente dans un hypermarché de Hyères, ce mardi 29 janvier. Après l'avoir interpellé, la police a trouvé dans son téléphone une deuxième photo similaire, prise dans un lieu public au début de l'année.

L'homme, un fonctionnaire de 55 ans, a été placé en garde à vue.
L'homme, un fonctionnaire de 55 ans, a été placé en garde à vue. © Maxppp - /NCY

Hyères, France

La scène se déroule dans l'hypermarché Casino de Hyères, ce mardi 29 janvier après-midi. Les vigiles du magasin remarquent le comportement suspect d'un homme dans un des rayons grâce aux images de vidéo-surveillance. L'individu est surpris en train de s'approcher d'une cliente, avant de prendre des photos sous sa jupe à l'aide de son téléphone. 

Interpellé puis placé en garde à vue, l'homme âgé de 55 ans reconnait rapidement les faits. La cliente, elle, porte plainte. Il faut dire qu'une autre photo de dessous féminins est retrouvée sur le portable du mis en cause. Elle a été prise un peu plus tôt, au début du mois de janvier, dans un lieu public également. Le smartphone comporte aussi des images pornographiques. Pendant sa garde à vue, le fonctionnaire reconnait "avoir fait une bêtise", et raconte qu'il est dépressif et se sent terriblement seul. Il devra s'expliquer devant la justice, lors d'une comparution de "plaider coupable" en septembre prochain.