Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un vaste réseau de fausses factures dans le secteur du BTP démantelé en Lorraine

mercredi 16 mai 2018 à 18:39 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

La fraude a été mise au jour par les enquêteurs de Nancy et de Metz. Deux fausses sociétés nancéiennes auraient permis à des sous-traitants du BTP de ne pas déclarer le travail de centaines d'ouvriers. Le préjudice pour l'URSSAF atteint 1,7 millions d'euros. Cinq personnes sont mises en examen.

L'adjudant Emmanuel Joly (à gauche) reconnaît qu'un "esprit d'équipe" s'est créé avec l'URSSAF dans cette enquête
L'adjudant Emmanuel Joly (à gauche) reconnaît qu'un "esprit d'équipe" s'est créé avec l'URSSAF dans cette enquête © Radio France - Lucas Valdenaire

Nancy, France

Une escroquerie de très grande ampleur vient d'être démantelée en Lorraine. Au départ, ce sont deux sociétés nancéiennes qui attirent l'attention des agents de l'URSSAF (l'organisme qui recouvre les cotisations sociales). Après vérifications, ces deux entreprises de BTP sont, en réalité, des coquilles vides : sans aucune activité cohérente.

Au moins 400 ouvriers payés "au noir"

En septembre 2016, l'URSSAF fait un signalement et les gendarmes s'emparent du dossier. Commence alors un travail de fourmi pour les enquêteurs de Nancy et de Metz qui mutualisent leurs moyens. Ils analysent les flux bancaires, ligne par ligne, point par point. Ils remontent le fil dans le Grand Nancy, dans le Lunévillois, jusqu'en Île-de-France. Et ils découvrent au final, un vaste réseau de fausses factures, avec des sous-traitants qui en profitent pour ne pas déclarer les salaires. Selon les gendarmes, au moins 400 ouvriers sont concernés. "C'est pharaonique," reconnaît l'adjudant Emmanuel Joly en charge des investigations. Au total, le préjudice pour l'URSSAF atteint 1,7 millions d'euros de cotisations non-versées.

Parmi les cinq personnes interpellées : le créateur des sociétés suspectes, un faux comptable qui aurait maquillé les comptes et trois gérants qualifiés "d'hommes de paille." 

Grande demeure et voitures de luxe

En tout, les gendarmes ont saisi près d'un million d'euros. "Essentiellement de l'immobilier, une grande demeure, mais aussi des voitures de luxe et des placements financiers," selon eux. Les cinq suspects sont mis en examen pour "travail dissimulé en bande organisée."

Mais l'enquête n'est pas terminée. "Une nouvelle phase va consister à orienter les investigations vers les entreprises ayant eu recours à cette sous-traitance frauduleuse," indique le parquet. D'autres interpellations sont possibles dans les semaines à venir.