Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Un virus s'attaquant aux melons, courgettes et concombres détecté pour la première fois en France

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Ce virus-là ne présente aucun risque pour la santé humaine. Il cause en revanche d'importants dégâts aux cultures de melons, de courgettes et de concombres. Le virus "tomato leaf curl New Delhi" vient d'être détecté pour la première fois en France, selon le gouvernement ce mercredi.

Melons, courgettes et concombres... ciblés par un nouveau virus
Melons, courgettes et concombres... ciblés par un nouveau virus © Radio France - Pierre Neveux

C'est le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation qui lance l'alerte ce mercredi. Le virus "Tomato leaf curl New Delhi virus" -déjà présent dans certains pays européens - vient d'être détecté pour la première fois en France. La contamination a été identifiée dans quatre parcelles de courgettes (trois en Provence Alpes Côte d'Azur et une en Occitanie.) Ces parcelles ne se situent pas en Vaucluse. Ce virus s'attaque particulièrement aux courgettes, aux concombres et aux melons. En Inde, il est aussi extrêmement virulent sur les cultures de tomates.

Tout est mis en œuvre pour éviter la dissémination du virus 

La présence de l'organisme nuisible a été confirmée à la suite de prélèvements effectués par les services du ministère de l'Agriculture en charge de la protection des végétaux.  

"Des mesures conservatoires ont été mises en oeuvre afin d'empêcher toute dissémination du virus par les outils de taille ou par l'intermédiaire de son insecte vecteur, une petite mouche blanche (l'aleurode Bemissia tabaci)", précise le ministère de l'Agriculture. Les plants infectés vont être détruits. 

Une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine de la contamination et une surveillance renforcée va être lancée pour la prochaine campagne culturale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess