Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un viticulteur de l'Hérault poursuivi pour tromperie

-
Par , France Bleu Hérault

Un viticulteur de Nébian (Hérault), était poursuivi ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Béziers pour avoir écoulé plusieurs milliers de bouteilles de vin de contrefaçon. Il utilisait le nom de domaines réputés pour écouler sa production.

Bouteilles de vin - illustration -
Bouteilles de vin - illustration - © Radio France -

Béziers, France

Un an de prison assorti de sursis et une interdiction de gérer une société, voilà ce que réclame le parquet de Béziers à l'encontre d'un viticulteur de Nébian. Ce dernier a frauduleusement vendu son vin en utilisant la notoriété d'autres domaines de septembre 2015 à mai 2016.

Cet homme de 46 ans avait tout simplement falsifié les étiquettes des bouteilles de cinq domaines héraultais.  Il était poursuivi pour tromperie, pratique commerciale douteuse, vin non conforme, usurpation d'identité, défaut de qualité, arnaque au fisc.

L'affaire, qui avait déjà été reportée à deux reprises, était plaidée ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Béziers. Le jugement a été mis en délibéré et sera rendu le 12 juillet prochain. 

Le viticulteur s'explique à la barre

Si les victimes étaient absentes à l'audience, l'auteur des faits est venu à la barre pour s'expliquer. Ce père de famille de quatre enfants assume tout. Il reconnaît les 14 infractions reprochées, comme il l'avait fait d'ailleurs au cours de l'enquête.

"Je n'ai pas su gérer la pression. Nous venions de signer un contrat important avec Auchan Béziers. J'ai triché. C'est très grave. Je me rends compte que c'était stupide et inconscient."

Ce homme, sans casier judiciaire, s'était engagé à fournir des bouteilles pour la foire au vin mais les producteurs n'ont pas pu l'approvisionner comme il le fallait. Il a donc utilisé son propre vin pour compenser.  

"Les étiquettes et les bouchons ont été falsifiées, pour éviter dit-il de perdre les contrats et subir les pénalités financières de mon client" explique-t-il à la barre. 

La pression financière était énorme

Quelque 14.000 à 16.000 bouteilles auraient ainsi été écoulées. Les douanes réclament plus de 600.000 euros de dommages et intérêts. "On est loin de ce qui aurait été commercialisé" dixit le représentant des douanes. "127 hectolitres de vin retrouvés sur son domaine.  Alors que seulement 50 hectolitres ont été déclarés. Ce qu'il ne déclarait pas il se débrouillait pour l'écouler autrement".

Le parquet réclame de la prison avec sursis. Le procureur n'est pas favorable à une interdiction d'exercer dans ce secteur. 

Ce viticulteur, qui exerce cette profession depuis l'âge de  18 ans, a cédé les parts de son entreprise à son associé au franc symbolique.  Il y est employé, et touche un salaire de 1.200 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu