Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un week-end de fêtes votives mouvementé dans l'Hérault

dimanche 5 août 2018 à 20:03 Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault

Deux bagarres ont éclaté à Boujan-sur-Libron et Saint-Gervais-sur-Mare et un jeune homme a été blessé à Cournonterral, pendant les fêtes votives ce week-end.

illustration
illustration © Maxppp - Jean-François FREY

Saint-Gervais-sur-Mare, France

Dans la nuit de vendredi à samedi, c'est à Boujan-sur-Libron que la fête du toro et du cheval a dégénéré. Les fêtards ont visiblement mal pris le fait que les policiers leurs demandent de rentrer chez eux une fois la musique arrêtée à 2 heures. Bilan, six policiers blessés et trois interpellations

À Saint-Gervais-sur-Mare, c'est visiblement un peu avant la fin de la fête que les esprits se sont échauffées : au point que 40 personnes en sont venues aux mains pour une raison encore très floue. Les membres du comité des fêtes ont eu du travail pour séparer tout le monde. Pas trop blessures au final, mais c'est une alerte. 

Le maire de Saint-Gervais-sur-Mare, Jean-Luc Falip, a demandé un renforcement de la sécurité, mais il estime que l'alcool et la chaleur sont un cocktail explosif.

Jean-Luc Falip, le maire de Saint Gervais sur Mare

Enfin, à Cournonterral, un jeune homme de 22 ans, originaire du village, s'est pris un coup de couteau à l'omoplate. Mais le maire, Thierry Breysse, ne veut pas que l'on fasse le lien avec la fête votive. Ses violences se sont déroulés deux heures après la fin des festivités. "Notre fête, défend-il, est une fête familiale, populaire et bon enfant".