Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une adolescente de 12 ans avoue la profanation de tombes et des dégradations multiples à Andancette

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Soulagement et surprise dans le village d'Andancette dans le Nord Drôme. Une adolescente de 12 ans à peine, jusqu'ici sans histoire, a avoué être l'auteure de multiples dégradations. Elle a été interpellée lors d'une tentative de cambriolage d'une maison ce week-end.

Des dégradations et une inscription dans le cimetière d'Andancette (Drôme) vandalisé fin février
Des dégradations et une inscription dans le cimetière d'Andancette (Drôme) vandalisé fin février - Frédéric Chenevier

Dans la nuit de samedi à dimanche, la jeune fille tente de cambrioler une maison du village d'Andancette dans la Drôme. Le propriétaire, réveillé par le bruit, se retrouve nez à nez avec elle, dans la cuisine, des couteaux qu'elle venait de prendre à la main. Elle ne s'est pas montré menaçante, il a réussi à la maîtriser et a appelé la gendarmerie. 

L'adolescente est placée en retenue administrative, l'équivalent de la garde à vue pour les mineurs de moins de 13 ans. Elle avoue alors avoir vandalisé le cimetière fin février : une quinzaine de tombes endommagées, des crucifix, des plaques, des stèles cassés. Elle avoue aussi la casse sur des véhicules. Une trentaine de voitures abîmées d'après le maire Frédéric Chenevier, même si tous les propriétaires n'ont peut-être pas porté plainte.

Un éducateur et les services sociaux saisis

Frédéric Chenevier est surpris par le profil de l'auteure des faits et soulagé qu'elle ait été identifiée, parce qu'une sorte de psychose s'était installée dans le village : "les habitants d'Andancette s'inquiétaient vraiment de plus en plus car tous les week-ends, il y avait des nouvelles dégradations sur des véhicules, il y a eu des poubelles, des pots de fleurs renversés. On se rendait compte aussi que la personne tentait de rentrer dans des domiciles. Et franchement, on ne pensait pas que c'était le fait d'une seule personne, une seule personne de 12 ans, une collégienne, qui n'avait jamais fait parler d'elle."

L'adolescente n'a pas expliqué pourquoi elle agissait ainsi. Elle a été remise en liberté. Elle est donc rentrée chez sa mère et son beau-père à Andancette. Elle est convoquée devant un éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse au tribunal de Valence fin juin (pas possible plus tôt à cause du coronavirus et des mesures sanitaires en place). Les services sociaux ont également été saisis par le parquet de la Drôme et devraient mener une évaluation psychologique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu