Faits divers – Justice

Une agence de voyages victime d'une incroyable attaque informatique dans le Gard

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère jeudi 22 juin 2017 à 17:58

La capture d'écran du lancement de l'attaque informatique sur Facebook, réalisée par le responsable de l'agence
La capture d'écran du lancement de l'attaque informatique sur Facebook, réalisée par le responsable de l'agence - xxx

L'agence JCS, basée à Poulx (Gard), est spécialisée dans les séjours autour du thème de la tauromachie. Entre le 15 et le 20 juin derniers, elle a subi un véritable déferlement de messages d'insultes et de menaces, via les réseaux sociaux, sur sa page Facebook et sur son site internet

Une agence de voyages gardoise a été victime d'une incroyable attaque informatique ! L'agence JCS, basée à Poulx (Gard), est spécialisée dans les séjours autour du thème de la tauromachie.

Entre le 15 et le 20 juin derniers, elle a subi un véritable déferlement de messages d'insultes et de menaces, via les réseaux sociaux, sur sa page Facebook et sur son site internet.

L'attaque des anticorrida, partie de France, s'est ensuite répandue à une très grande vitesse et l'agence a reçu des messages venus du monde entier. Son responsable a réussi à identifier la personne à l'origine de l'attaque : une dame basée dans les Alpes-Maritimes.Il a décidé de déposer plainte à la gendarmerie de Marguerittes ce samedi.

Des messages d'insultes venus des États-Unis, d'Australie, de Russie et du Brésil

"Le phénomène a été d'une ampleur énorme", explique le responsable de l'agence, Jean-Charles Roux. Parfois jusqu'à 1.200 messages d'insultes par jour au plus fort de l'attaque, le week-end des 17 et 18 juin.

L'agence JCS est la seule en France à proposer ce genre de séjours. C'est sans doute pour cela qu'elle a été la cible des anticorrida, même si Jean-Charles Roux a du mal à comprendre un tel déchaînement de haine.

L'Alliance anti-corrida condamne cette action

Grâce à la solidarité des aficionados, qui ont, à leur tour, envoyé des milliers de messages de soutien, l'agence commence à sortir la tête de l'eau, en espérant que cet enfer cesse définitivement dans les jours qui viennent.

Après avoir découvert notre article sur internet, Claire Starozinski, la présidente nîmoise de l'Alliance anti-corrida a contacté la rédaction de France Bleu Gard Lozère pour exprimer son mécontentement : "l'Alliance anti-corrida condamne et se désolidarise de telles initiatives qui ne servent en aucune façon la cause qu'elles prétendent défendre".